Lu dans la presse
URL courte
Par
4311
S'abonner

La tension monte entre le président ukrainien Piotr Porochenko et le chef du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) Valentin Nalivaïtchenko.

L'administration présidentielle a ainsi interdit au chef du SBU de quitter le pays: alors que ce dernier prévoyait une visite aux USA, il a été invité à se présenter au parquet pour s'expliquer au sujet de l'incendie d'une envergure sans précédent qui a frappé une base pétrolière près de Kiev. Nalivaïtchenko a promis de s'y rendre, mais seulement avec le soutien des forces d'élite du SBU.

Le conflit entre Nalivaïtchenko, considéré comme un protégé des USA en Ukraine, et le parquet, subordonné à Porochenko, a commencé après cet incendie près de Vassilkov et de dures déclarations du chef du SBU. Ce dernier a renvoyé vendredi dernier tous les dirigeants des directions centrales et régionales du SBU responsables de la lutte contre la corruption, les accusant eux-mêmes d'y être impliqués. Parmi les personnes limogées on retrouve des protégés de Porochenko, comme le vice-directeur du SBU Iouri Artioukhov nommé par décret présidentiel il y a moins d'un an.

Nalivaïtchenko a également critiqué le procureur général Viktor Chokine, qui entretiendrait des relations plus qu'amicales et de longue date avec le chef de l'État, selon les médias et les rumeurs. Il a également accusé l'un des adjoints de Chokine — Anatoli Danilenko — d'être copropriétaire avec lui du réseau de stations-services BRSM-nafta à travers des offshores et autres structures affiliées. Plus tôt, le chef du SBU avait également affirmé que l'ex-ministre de l'Énergie Edouard Stavitski en était également copropriétaire. Ces démarches, qui font de l'ombre à Porochenko, ne sont pas restées sans conséquences. L'administration présidentielle a de facto annulé la visite de Nalivaïtchenko aux USA, où il devait présenter au Congrès et aux politologues les nouvelles preuves de "l'agression russe" (sachant que le SBU reçoit la majeure partie de ces preuves de la CIA américaine). Au lieu de cela, le chef du Service de sécurité a été convoqué par le procureur général.

Nalivaïtchenko devra s'expliquer au sujet des accusations lancées contre le personnel du parquet. Le chef du SBU a accepté le défi. "Nous exigeons des actions décisives et je serai ici demain à la même heure. Je viendrai avec l'unité spéciale Alpha pour obtenir le mandat d'arrêt pour interroger le figurant de l'affaire", a-t-il déclaré à la télévision ukrainienne. Ainsi, la scission entre le chef du SBU et le président ukrainien sort sur la place publique. Aujourd'hui, il est difficile de prédire les conséquences de ces "discussions" entre Porochenko et Nalivaïtchenko.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
La «cotte BAC» ne pourra plus être portée par les policiers qui n’en font pas partie, a ordonné la préfecture
Tags:
corruption, Valentin Nalivaïtchenko, Petro Porochenko, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook