Lu dans la presse
URL courte
Par
7194
S'abonner

Les départements de police américains sont loin de respecter les normes internationales en faisant usage de la force, concluent les experts d'Amnesty International dans leur rapport, écrit mardi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

"Contrairement à bien d'autres pays, aucun État américain n'établit la préservation de la vie comme l'une des priorités pour les policiers en faisant usage de la force", note le rapport, alors que conformément au Code de conduite des Nations Unies pour les forces de police l'usage de moyens létaux doit être une mesure de dernier recours.

"Les policiers doivent avoir un engagement fondamental pour protéger la vie humaine. Le fait qu'aucune loi ne répond à cette norme est très préoccupant et suscite des questions relatives au respect des droits de l'homme. Des réformes sont nécessaires de toute urgence aux USA", explique le directeur exécutif d'Amnesty International pour les USA Steven Hawkins.

Le rapport indique que dans neuf États l'usage des moyens létaux n'est pas réglementé par la loi, neuf autres autorisent leur usage pour réprimer les protestations. Seulement dans huit États la loi oblige les policiers a donner un avertissement verbal avant d'ouvrir le feu à volonté. Rappelons que depuis un an plusieurs manifestations se sont tenues aux USA pour protester contre la violence et le racisme de la police. Les manifestants exigeaient de traduire en justice les agents des forces de l'ordre lorsque ces derniers abattaient des civils désarmés.

La ville de Baltimore, Maryland, s'est révoltée fin avril après la mort de l'Afro-américain Freddie Gray de 25 ans tué par une patrouille de police. Plus tôt, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté après d'autres Afro-américains désarmés abattus par des policiers — Michael Brown à Ferguson et Eric Garner à New York. Dans les deux cas, les jurés ont disculpé les forces de l'ordre et on refusé d'engager des poursuites contre eux. Fin mai, le Washington Post a rapporté qu'au cours des cinq premiers mois de cette année, les policiers américains avaient tué 385 personnes, dont la grande majorité n'était pas armée. C'est le double par rapport à la moyenne de la même période durant les années antérieures.

Lire aussi:

New York: les manifestants réclament justice pour Freddie Gray
Deux jours d'émeutes à Baltimore
La police US a plus tué en mars que la police britannique en 100 ans
Une boulette de BFM TV fait voir rouge à Jean-Luc Mélenchon
Tags:
police, Amnesty International, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook