Lu dans la presse
URL courte
Par
L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)
3213
S'abonner

Un point sera mis aujourd'hui ou demain dans les longues négociations sur le nucléaire iranien.

Nucléaire iranien
© REUTERS / Brendan Smialowski/Pool
On s'attend à ce que les ministres des Affaires étrangères des six médiateurs internationaux et de l'Iran fêtent cet accord tant attendu au cours d'une cérémonie officielle, puis une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies sera adoptée en signe de soutien. Toutefois, les diplomates reconnaissent qu'il reste encore des questions en suspens empêchant la signature de cet accord historique. Sachant que selon certaines informations, le mécanisme de la levée des sanctions internationales contre l'Iran est déjà élaboré.

Par ailleurs, les ministres ne signeront pas le document (selon les médias, il s'agit de 80 pages comprenant le texte principal et les annexes). Une source diplomatique proche des négociations a expliqué que l'accord ne serait pas signé, car la nouvelle résolution du Conseil de sécurité sur l'Iran serait le principal document juridique.

Rappelons qu'il était initialement prévu de signer un accord avant le 30 juin, mais il n'a pas été possible de régler tous les différends avant cette date, et les consultations ont été prolongées d'une semaine.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a précisé qu'il restait d'importants problèmes avec la levée de l'embargo sur la livraison d'armes à l'Iran. La Russie souhaite activer la coopération avec Téhéran dans le domaine militaro-technique, ce qui est impossible sans lever les sanctions prévues par la résolution 1929 du Conseil de sécurité.

Il reste également la question de savoir quoi faire avec les surplus d'uranium enrichi à disposition de l'Iran (selon les accords préalables, Téhéran doit réduire ses réserves d'uranium faiblement enrichi de 10 tonnes jusqu'à 300 kg). L'agence de presse chinois Xinhua se référant à ses sources a rapporté hier que la majeure partie de l'uranium — environ 7,5 tonnes — serait envoyée en Russie. Une source diplomatique russe a confirmé une entente préliminaire à ce sujet. En échange la Russie fournirait à l'Iran de l'uranium naturel ou du combustible déjà prêt.

Toutefois, même si aujourd'hui ou demain les diplomates réglaient toutes les questions, le sort de la transaction resterait en suspens au moins jusqu'à ce que le congrès américain approuve la levée des sanctions unilatérales contre l'Iran. Ce processus risque d'être difficile: de nombreux parlementaires, surtout républicains, pensent que les sanctions ne doivent pas être levées, mais au contraire, renforcées. Une source diplomatique a qualifié de dangereux le fait que la sécurité nucléaire internationale soit l'otage de la lutte politique intérieure aux USA.

Dossier:
L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)

Lire aussi:

Nucléaire iranien: "Plutôt pas d'accord qu'un mauvais accord", selon Hammond
Nucléaire: l'Iran rejette les inspections et insiste sur la levée des sanctions
Nucléaire iranien: certains pays du groupe "5+1" ont changé de position
Nucléaire iranien: Kerry et Zarif entament des négociations à Vienne
Tags:
uranium, sanctions, programme nucléaire iranien, Conseil de sécurité de l'Onu, Sergueï Riabkov, Russie, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook