Lu dans la presse
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
7228
S'abonner

Cinq hommes ont été appréhendés alors qu'ils tentaient d'empoisonner un réservoir d'eau aux abords de Pristina, la capitale du Kosovo, écrit mardi 14 juillet le quotidien Kommersant.

Les autorités rapportent que les suspects sont liés à l'État islamique. Mais comment des islamistes se sont-ils retrouvés au Kosovo et pourquoi avaient-ils l'intention de commettre un tel attentat?

Selon les médias kosovars, trois hommes "agissant de manière suspecte" ont été arrêtés près du réservoir de Badovac, qui alimente la capitale Pristina. Deux autres complices ont été appréhendés par la suite. Les policiers ont trouvé dans leurs voitures des armes, des munitions et des matériaux de propagande de l'EI. Tous les suspects interpellés sont aujourd'hui inculpés pour terrorisme. Plus tôt, une vidéo diffusée par l'EI parlait précisément de l'empoisonnement de l'eau et des produits alimentaires: "Prenez du poison et ajoutez-en dans l'eau et la nourriture. Qu'ils meurent (les ennemis de l'islam)".

Deux suspects sont déjà connus des forces de l'ordre — ils étaient soupçonnés d'avoir participé aux combats en Syrie. Au total, selon les autorités, plus de 200 habitants de l'autonomie serbe se sont rendus au Moyen-Orient pour rejoindre l'EI. Une trentaine d'entre eux y ont trouvé la mort, certains sont revenus au Kosovo et pourraient représenter une menace pour la sécurité nationale, craignent les policiers.

Des islamistes radicaux ont commencé à arriver dans les Balkans au début des années 1990, pendant la guerre civile entre les musulmans, les Croates et les Serbes. A partir des années 2000, c'est Al-Qaïda qui a commencé à s'intéresser à cette région, notamment au Kosovo et à la Bosnie où les musulmans sont majoritaires. Aujourd'hui, il semble que dans les Balkans et dans le reste du monde Al-Qaïda se soit fait évincer par un concurrent encore plus ambitieux et radical — l'État islamique.

Le regain d'activité de Daesh dans le sud de l'Europe pourrait faire des victimes potentielles, et pas seulement au Kosovo. Les leaders de l'EI ont appelé à plusieurs reprises leurs partisans en Bosnie à passer aux méthodes de lutte plus résolues: faire exploser des bâtiments, attaquer des sites stratégiques et empoisonner l'eau.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Macédoine: des Américains et des Britanniques impliqués dans l'attentat de Kumanovo
Un lapsus de Barack Obama agite internet
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Tags:
terrorisme, Etat islamique, Kosovo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook