Ecoutez Radio Sputnik
    Mikhaïl Bourla

    La Transnistrie lance un appel à la Moldavie et à l'Ukraine

    © Wikipedia / Kodru
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    0 114
    S'abonner

    Le président du Conseil suprême (parlement) de la Transnistrie, Mikhaïl Bourla, rencontrera aujourd'hui le chef de la mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en Moldavie, écrit jeudi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Le président du parlement transnistrien a déclaré qu'il annoncerait lors de cet entretien son intention de rétablir le contact avec les parlements moldave et ukrainien, étant donné que 200.000 Moldaves et 100.000 Ukrainiens vivent dans cette république autoproclamée. Mais le directeur du Centre d'études de la société civile de Kiev Vitali Koulik a affirmé que "Kiev refuserait tout contact avec la région séparatiste dirigée par Dmitri Rogozine, vice-premier ministre russe et représentant du président russe en Transnistrie". L'expert s'est référé à une décision des autorités officielles d'Ukraine.

    Les Ukrainiens représentent 30% de la population de Transnisitrie et jusqu'ici, Kiev lui avait toujours affirmé son soutien. "Mais le gouvernement ukrainien refuse aujourd'hui tout contact avec la région séparatiste dirigée par Rogozine", souligne Vitali Koulik. Il estime que le parlement transnistrien n'obtiendra rien de son homologue ukrainien. "Personne ne voudra communiquer avec eux en plein conflit dans le Donbass. Par conséquent, Tiraspol ne doit compter sur aucune concession de Kiev, il n'y en aura pas", ajoute l'expert.

    La Transnistrie dépend pourtant presque entièrement de l'Ukraine, qui importait une grande partie de ses produits, qui arrivaient sur les marchés de la Russie et des pays de la CEI via la frontière ukrainienne. Aujourd'hui, cette frontière est fermée.

    Ne reste que le couloir moldave, qui permet d'exporter des produits en UE. C'est précisément la route que Chisinau propose à Tiraspol d'emprunter, mais à certaines conditions. La partie moldave insiste pour que les agents transnistriens enregistrent toutes les marchandises à Chisinau et paient des taxes en République moldave. Si Tiraspol acceptait ces conditions, Chisinau aiderait la république non reconnue à prolonger les préférences commerciales expirant le 1er janvier 2016.

    Le président du parlement transnistrien Mikhaïl Bourla pense qu'il faut chercher des compromis pour normaliser les relations avec les députés moldaves et ukrainiens. Il s'est entretenu avec son homologue moldave Andrian Kandu (sur l'initiative moldave). Quant à lui, le député Vladimir Bondar, ex-président de l'Union des Ukrainiens de Transnistrie, s'est rendu au parlement ukrainien pour sonder le terrain afin de rétablir les relations interparlementaires au niveau des commissions. Mais Bondar n'a pu rencontrer que certains députés ukrainiens.

    Selon les prévisions de Vitali Koulik, les contacts des députés transnistriens avec leurs collègues ukrainiens n'iront pas plus loin, même si 200.000 Moldaves et 100.000 Ukrainiens vivent en Transnistrie, rappelle Mikhaïl Bourla.

    Lire aussi:

    Une Moldavie démunie
    Vers un scénario ossète pour la Transnistrie?
    Tags:
    OSCE, Mikhaïl Bourla, Ukraine, Moldavie, Transnistrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik