Lu dans la presse
URL courte
Par
7200
S'abonner

Seule la mort a permis à l'ex-premier ministre britannique Edward Heath d'échapper à un immense scandale, écrit mercredi le quotidien Novye Izvestia.

Cet ancien chef du gouvernement de sa Majesté est accusé de pédophilie — il aurait violé un garçon de 12 ans. La police est actuellement à la recherche d'autres victimes potentielles du politicien.

Edward Heath fait partie des premiers ministres les plus connus de son pays après Margaret Tchatcher et Winston Churchill. Il a dirigé pendant plus de dix ans le Parti conservateur et le gouvernement britannique entre 1970 et 1974. C'est à cette époque que le Royaume-Uni a adhéré à l'Union européenne, qui s'appelait encore Marché commun ou Communauté économique européenne, et était intervenu dans le conflit nord-irlandais. Le nom de Heath est également associé à l'enquête sur le "dimanche sanglant" du 30 janvier 1972, quand l'armée britannique a tiré sur des manifestants catholiques à Derry, en Irlande du Nord, provoquant une série d'attentats organisés par l'Armée républicaine irlandaise.

Et voici qu'un homme, dont le nom n'est pas révélé conformément à la loi britannique, déclare avoir été violé par Heath il y a plus de cinquante ans. La police a annoncé l'ouverture d'une enquête. Les investigateurs tenteront de comprendre pourquoi les plaintes déposées contre l'homme politique il y a vingt ans ont été étouffées, et qui est derrière ces manipulations.

La victime présumée, âgée de 60 ans aujourd'hui, a expliqué à la revue londonienne The Mirror que les faits se sont produits en 1961, quand il avait 12 ans. Edward Heath avait pris en stop un garçon à Kent pour l'amener dans son appartement sur Park Lane, où le crime a eu lieu. La victime explique son silence par une enfance difficile — il subissait souvent des harcèlements sexuels de son père et de ses amis pédophiles. Il n'a compris que quatre ans plus tard, en 1965, qui était son violeur. Le jeune homme avait reconnu Heath sur une photo de journal, où il se tenait aux côtés de Margaret Tchatcher. "J'ai appris qu'il était membre du parlement. Cela expliquait pourquoi personne ne me croyait quand je parlais de ce crime londonien. On me traitait de menteur et d'affabulateur", explique la victime.The Police should be investigating Ted Heath's child abuse in Jersey using Morning Cloud http://t.co/2vtmPDGUk2 pic.twitter.com/c1GbwCxLXn

Entre-temps les journalistes ont rappelé que dans les années 1990, Heath avait déjà été accusé de harcèlement sexuel sur mineurs. Mais aucune enquête n'avait suivi les plaintes déposées contre lui. Il y a fort à parier que Heath, qui a vécu jusqu'à l'âge de 89 ans et est décédé en 2005, a pu faire marcher ses relations.

Cela rappelle l'histoire de Jimmy Savile, présentateur populaire décédé en 2011. Après sa mort il s'est avéré qu'il était un violeur pédophile et avait abusé des centaines de filles et de femmes pendant plusieurs décennies. 

Lire aussi:

L'Onu accuse le Vatican de protéger les pédophiles
Ouverture d'un procès pour pédophilie au Vatican
Vatican: la légalisation des mariages homosexuels, une "défaite pour l'humanité"
Tags:
pédophilie, Edward Heath, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook