Lu dans la presse
URL courte
Par
4313
S'abonner

Depuis le début de l'année l'Allemagne a attiré plus de 300,000 demandeurs d'asile selon le quotidien Welt, se référant à une conversation téléphonique avec un ministre de l'Intérieur des Länder allemands, rapporte mercredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

La politique fédérale est impuissante face à cette vague de migration. La société est divisée face à cette situation, propice à la xénophobie, au populisme et à la violence.

La politique du multiculturalisme et des portes ouvertes a joué un mauvais tour à l'Union européenne. Des centaines de milliers d'immigrés d'Afrique et d'Asie, chassés par la guerre, la pauvreté et le chômage, arrivent en masse sur le Vieux Continent. Dans les pays de l'UE, cette situation entraîne des problèmes et des débats politiques, financiers et moraux. Les avis divergent: les immigrés de quels pays doivent être admis ou non, comment les installer et les nourrir, comment les rapatrier, notamment dans les pays où les droits de l'homme et la sécurité ne sont pas du tout assurés.

La revue Der Spiegel publie l'analyse du département fédéral pénal, qui constate une aggravation dramatique de la situation dans les lieux où sont installés les immigrés. En juillet, 199 attaques avaient été commises contre de tels centres depuis le début de l'année en Allemagne, dont 37 tentatives d'incendie. Sachant que si, à Berlin, le nombre d'attaques s'est légèrement réduit, dans les Länder comme la Rhénanie-Palatinat, le Schleswig-Holstein, la Saxe et la Basse-Saxe il a considérablement augmenté.

Une nouvelle manifestation s'est déroulée récemment à Dresde contre la construction d'un campement prévu pour 1,100 immigrants. L'atmosphère est également tendue entre les migrants eux-mêmes. Des rixes importantes impliquant des Syriens, des Afghans et des Albanais ont eu lieu à Suhl, Dresde et Trèves. A Bonn, la police a réussi à stopper — en ouvrant le feu —un Guinéen qui s'était mis à distribuer des coups de couteau.

Tout cela force le gouvernement fédéral à apaiser le problème de l'immigration. Alors que la recherche de solutions se poursuit, certains acteurs adoptent une position intransigeante, notamment la Bavière, qui voudrait faire passer aux immigrants l'envie de frapper à la porte du pays.

Ces dernières semaines circule l'idée d'une loi spéciale pour établir un règlement de reconnaissance d'un individu comme demandeur d'asile ou réfugié. L'initiative est avancée par le parti social-démocrate (SPD) et soutenue par les forces d'opposition. Selon certaines informations, la chancelière allemande Angela Merkel y adhérerait également. Cette nouvelle loi sera examinée au cours du prochain congrès du parti en décembre.

Par conséquent, le problème de l'immigration continuera pendant encore longtemps de déchirer le milieu politique et la société allemands. A moins qu'il ne se règle de lui-même. L'Office fédéral des statistiques a ainsi dévoilé dimanche que 20,3% de la population allemande, soit 16,4 millions de personnes, sont aujourd'hui d'origine étrangère. Leur nombre a augmenté de 1,5 million depuis 2011.

Lire aussi:

Migrants: Autriche, Hongrie et Serbie renforcent leur coopération
Fuir l’Europe pour se refugier en Europe
Le multiculturalisme à la russe
L'Europe face au problème de l'immigration
Tags:
immigration, multiculturalisme, migration, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook