Lu dans la presse
URL courte
Par
L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)
129
S'abonner

Le président américain Barack Obama devait s'adresser hier au public américain pour expliquer les détails de l'accord nucléaire signé avec l'Iran et ses bénéfices pour Washington.

Ce "discours historique" entame une vaste campagne visant à s'assurer le soutien de l'accord nucléaire par le congrès. Dans le même temps, les puissants milieux pro-israéliens promettent d'investir des dizaines de millions de dollars pour promouvoir la position adverse.

Après ce discours le dirigeant américain prendra deux semaines de congés. Mais tout sénateur pourra quand même s'entretenir avec des représentants de la Maison blanche concernant l'accord iranien en cas de doute ou de questions. Plusieurs interviews enregistrées hier seront diffusées la semaine prochaine au public, alors que le secrétaire américain à l'Énergie Ernest Moniz, qui a contribué à la signature de cet accord, partira en tournée dans le pays.

La campagne, qui n'a pas encore commencé, porte déjà ses fruits. Trois sénateurs démocrates qui hésitaient jusqu'à présent ont exprimé leur soutien à l'accord nucléaire après avoir consulté les spécialistes de la Maison blanche. Les sociologues ont commencé à sonder l'opinion publique concernant cet événement politique important. Le groupe pro-israélien J Street (qui soutient l'accord contrairement à de nombreuses autres organisations pro-israéliennes) a annoncé que, selon ses informations, la plupart des Juifs américains soutenaient la position du président.

En parallèle, l'influent Comité américain pour les Affaires publiques israéliennes (AIPAC) compte dépenser 25 millions de dollars pour cultiver au sein du public et du congrès une attitude négative vis-à-vis de cet accord. Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est adressé aux Juifs américains pour qualifier cet accord de "néfaste" et de "dangereux". A son tour, Obama a mis en garde le lobby juif américain: si l'accord était bloqué et que Washington était contraint d'attaquer les sites nucléaires iraniens, Tel-Aviv serait très probablement frappée par les roquettes du Hezbollah libanais. Cette information est rapportée par l'agence de presse Reuters se référant au leader d'une communauté juive des USA.

Dossier:
L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)

Lire aussi:

L'accord sur le nucléaire iranien bientôt sur grand écran
Hollywood soutient l’accord sur le nucléaire iranien
Le successeur d'Obama rompra-t-il l'accord sur le nucléaire iranien?
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Tags:
Benjamin Netanyahou, programme nucléaire iranien, Barack Obama, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook