Ecoutez Radio Sputnik
    Julian Assange

    La Suède peut abandonner plusieurs chefs d'accusation contre Assange

    © AFP 2018 Fabrice Coffrini
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    Procès du fondateur de WikiLeaks Julian Assange (121)
    2132

    Le parquet suédois devra lever une partie des chefs d'accusation contre le fondateur de Wikileaks Julian Assange, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Plusieurs médias se référant aux représentants de la justice suédoise indiquent qu'en l'absence de nouveaux témoignages ou circonstances dans l'affaire du célèbre cybermilitant, cette levée des charges pourrait avoir lieu dès la semaine prochaine.

    Le quotidien suédois Dagens Nyheter explique que trois des quatre chefs d'accusation de crimes sexuels qui auraient été commis par Assange pourrait être abandonnés suite à l'écoulement du délai de prescription de 5 ans en vertu de la législation suédoise.

    Ces discussions au sujet d'un éventuel abandon d'une partie des chefs d'accusation sont apparues sur fond de négociations entre l'ambassade d'Équateur à Londres (où vit Assange) et la justice suédoise. La Suède n'a toujours pas interrogé Assange, qui s'est réfugié à l'ambassade d'Équateur depuis 2012. Il est donc impossible d'inculper officiellement le suspect et de commencer le procès. L'enquête est dans l'impasse étant donné qu'Assange a refusé de subir un interrogatoire en Suède pour des raisons de sécurité. Pour sa part, le procureur suédois insistait sur le fait qu'il ne pouvait pas procéder à un interrogatoire sur le territoire d'un autre pays. Suite à cet atermoiement, le délai de prescription d'une partie des chefs d'accusation a pratiquement expiré.

    Après de longues négociations, l'Équateur et la Suède ont convenu d'interroger Assange sur le territoire de l'ambassade d'Équateur à Londres le 17 juin. Cependant, l'interrogatoire n'a pas eu lieu, Stockholm et Quito s'accusant mutuellement de retarder le processus.

    La reprise des négociations sur l'interrogatoire d'Assange entre la Suède et l'Équateur a été annoncée hier. C'est la dernière chance pour Stockholm de lancer le procès d'Assange au moins pour un chef d'inculpation. "Ils ont transmis leur requête à l'Équateur trop tard. Le délai de prescription pour viol dont Assange est suspecté est de cinq ans", précise son avocat suédois Thomas Olsson. 

    Dossier:
    Procès du fondateur de WikiLeaks Julian Assange (121)

    Lire aussi:

    WikiLeaks: de nouvelles révélations retentissantes sur l’Allemagne
    La France rejette une demande d'asile de Julian Assange
    Extradition d'Assange: la politique à doubles standards de Londres (Poutine)
    Tags:
    justice, WikiLeaks, Julian Assange, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik