Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants: Hollande et Merkel appellent à l'unité européenne. Image d'illustration

    Migrants: Hollande et Merkel appellent à l'unité européenne

    © AP Photo / Daniel Dal Zennaro
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Crise migratoire (785)
    10118

    La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande ont évoqué la question de l'immigration clandestine lors de leur rencontre hier.

    Les deux dirigeants se sont entretenus à Berlin dans l'après-midi avant de recevoir le président ukrainien Petro Porochenko pour évoquer la question ukrainienne. L'Allemagne a préparé un plan pour régler le problème des réfugiés qui pourrait poser les bases d'un "droit d'asile unifié".

    L'Europe est confrontée à un véritable exode en provenance des pays du Proche-Orient, d'Afrique et même de la partie balkanique du continent. Il ne s'agit pas de travailleurs immigrés, mais de gens persécutés par la guerre et la famine, dont les problèmes sont aggravés par l'attitude méfiante, voire hostile des Européens à leur égard. Les forces d'extrême-droite profitent de ces sentiments négatifs pendant que l'Union européenne se divise sur la question migratoire.

    Les quotas de répartition des réfugiés par pays n'ont pas été acceptés et l'Europe n'a toujours pas de politique d'accueil commune. La gravité de la situation impose pourtant des mesures urgentes.

    Selon des sources parisiennes, la conversation entre Merkel et Hollande était centrée sur le problème migratoire. On s'attendait donc à de "nouvelles impulsions" pour la stratégie européenne. Les dirigeants ont évoqué la répartition des quotas d'accueil des réfugiés par pays, dont l'instauration a été bloquée par l'opposition du Royaume-Uni et des pays d'Europe orientale.

    Les quotas sont une question sensible pour l'Allemagne, qui accueille déjà le plus grand nombre de réfugiés. La population est mitigée: rien que cette année, il faut s'attendre à l'arrivée de 800.000 demandeurs d'asile dans le pays. L'extrême droite et les organisations néonazies organisent des manifestations aux relents racistes, attaquent les étrangers et incendient les logements mis à leur disposition.

    Merkel et Hollande ont évoqué des approches bilatérales et plus larges pour surmonter la situation. Paris et Berlin songent notamment à l'unification des règles d'accueil des réfugiés et à la reconnaissance de leur droit à un statut légal.

    Le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung a publié hier un plan en dix points suggéré par le ministre allemand de l'Économie Sigmar Gabriel et son homologue aux Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, qui pourrait servir de base au nouveau Code unifié du droit d'asile. Ses auteurs estiment que l'Europe doit assurer des conditions humaines aux réfugiés partout en UE, prévoient de répartir les migrants à travers l'Europe, et exigent de nouvelles initiatives politiques "pour remédier aux causes de la fuite des pays du Proche-Orient et d'Afrique". Le point 10 indique que la stabilisation des États qui s'effondrent doit être combinée au développement économique et à la création de perspectives économiques et sociales, notamment pour les jeunes. Les efforts de l'UE mais aussi de toute la communauté internationale doivent être dirigés en ce sens, indique le plan.

    Dossier:
    Crise migratoire (785)

    Lire aussi:

    Ministre italien: l’Europe risque de perdre le contrôle de l’immigration
    Les Etats-Unis acceptent d’accueillir 10.000 réfugiés syriens, pas plus
    Crise des migrants: la Macédoine abandonnée par l'UE
    Migrants: un "automne arabe" arrive en Europe occidentale
    Tags:
    migrants, immigration, François Hollande, Angela Merkel, Europe, France, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik