Ecoutez Radio Sputnik
    Avenir énergétique

    Quel avenir énergétique pour ces dix prochaines années?

    © Flickr/ Håkan Dahlström
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vedomosti
    417

    Les secteurs particulièrement avancés et prospères ont souvent du mal à voir l'avenir et le rôle qu'ils vont y jouer.

    Dans ces circonstances, la capacité de lire le monde plus librement est très utile: pour cela il est possible de demander à des gens de s'imaginer le monde dans 10 ans et de réfléchir aux circonstances dans lesquelles la réalité pourrait se révéler différente des attentes. Un tel exercice permet d'équilibrer les pronostics à long terme, qui ne font généralement que projeter vers l'avenir les tendances contemporaines.

    Voici donc les nouvelles du secteur énergétique en 2025 imaginées par Nick Butler du Financial Times. Ce ne sont pas des pronostics mais différents scénarios possibles. Les lecteurs peuvent librement changer ou compléter cette liste.

    1. Moscou. ShellGaz, la plus grande compagnie énergétique du monde au classement FTNikkei 250, annonce la reprise de la construction du East Stream 3, le dernier de la série de projets permettant d'exporter le gaz de Sibérie orientale. Le East Stream 3 fournira le gaz aux villes émergentes du nord de l'Inde. ShellGaz a été créée en 2017 après la fusion de Royal Dutch Shell et Gazprom, et elle représente le premier fruit de la coopération euro-russe après un accord sur la fédéralisation de l'Ukraine.

    2. Royaume-Uni. La première ministre Amber Rudd est persuadée que la centrale nucléaire de Hinkley Point, dont la construction avait été retardée à cause de problèmes techniques et financiers, sera mise en service d'ici la fin de l'année.

    3. L'Allemagne devient le plus grand exportateur d'électricité en Europe en fournissant de l'énergie solaire et éolienne aux pays d'Europe centrale et orientale. Cette électricité est vendue au prix coûtant dans le cadre du plan d'intégration européenne en vigueur depuis 2018 par le biais de la mise en place d'une politique énergétique commune. La dépendance de l'Europe envers les importations énergétiques se réduit grâce à l'augmentation de la production d'électricité avec les sources d'énergie renouvelables.

    4. Le cours pétrolier est à pratiquement 75 dollars le baril en raison de l'instabilité qui perdure au Nigéria et au Venezuela. En 2016, la chute des tarifs pendant une longue période a été stabilisée par la décision de l'Arabie saoudite de rejoindre Abou Dhabi et le Koweït pour réduire la production. Mais la hausse des prix a été limitée par les capacités de production excessives du Canada, de la Russie, de l'Iran et du Brésil, par conséquent l'offre dépasse largement la demande. La demande mondiale en pétrole, après le pic de 2019, s'est établie aujourd'hui à hauteur de 97 millions de barils: l'augmentation de la consommation en Asie est équilibrée par sa réduction en Europe et aux USA.

    5. Chicago. La principale prétendante à la présidentielle américaine du Parti démocrate en 2028, Chelsea Clinton, déclare que sa priorité sera l'indépendance énergétique des USA, basée sur les importations du Mexique et du Canada et l'augmentation de la production d'éthanol à partir des céréales cultivées dans l'Iowa.

    6. Les prix du charbon sont au plus bas depuis 40 ans, car son usage est restreint par la législation des USA et de l'Europe. Mais le charbon, qui a devancé en 2020 le pétrole en tant que principale source d'énergie sur la planète, devient un combustible primordial pour l'Inde et d'autres pays émergents.

    7. Le changement climatique demeure la plus importante question irrésolue dans le monde à cause de l'utilisation active du charbon, mais le principal problème est celui des conditions météorologiques extrêmes. Singapour annonce le début de la construction d'un mur de 40 km autour de l'île, dont la hauteur sera réglable en fonction des risques d'inondation.

    8. Pékin annonce la réussite d'un projet d'accumulation d'énergie fonctionnant avec des matériaux à base de graphène et permettant d'accroître l'efficacité énergétique de 50%.

    9. La deuxième plus grande compagnie énergétique, Amazon Powern poursuit son extension et écarte d'autres fournisseurs du marché. Amazon n'est pas un générateur mais un agrégateur d'électricité, et son rôle dominant sur le marché suscite la critique du milieu énergétique et de la société civile: tous sont irrités par la propagation de "Amazon-boxes" — des dispositifs qui surveillent et corrigent la consommation d'électricité par tous les appareils dans les maisons, les bureaux et les usines.

    10. Une femme devient directrice générale de l'une des plus grandes compagnies énergétiques du monde.

     

    Lire aussi:

    Les BRICS, envisagent-ils une percée énergétique ?
    Une alliance énergétique européenne contre la Russie?
    La sécurité énergétique de l'UE dépend des relations Russie-USA (expert)
    Tags:
    compagnie énergétique, secteur énergétique, pronostic, gaz, pétrole
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik