Ecoutez Radio Sputnik
    Congrès américain

    Nucléaire iranien : le sort de l'accord entre les mains des congressistes américains

    © REUTERS / Jonathan Ernst
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)
    909
    S'abonner

    De retour de vacances, le congrès américain se replonge dans l'examen de l'accord sur le nucléaire iranien.

    Le plan d'action global commun convenu avec les six médiateurs internationaux continue de provoquer des débats enflammés à Washington et à l'heure actuelle, la Maison Blanche et le Congrès sont entrés dans un véritable duel. Il reste moins de deux semaines aux sénateurs pour voter sur la question.

    L'accord avec Téhéran n'a pas été signé par les Six et ne nécessite donc pas, théoriquement, de ratification officielle par les parlements nationaux. Cependant, les congressistes américains pourraient bloquer sa mise en œuvre en contournant le veto de Barack Obama. Pour cela, les sénateurs doivent recueillir deux tiers des voix contre le projet.

    Aux deux chambres du congrès américain, les républicains disposent de la majorité. Les chances du président démocrate sont donc faibles en apparence. Toutefois, son camp n'aura besoin que de 41 voix de sénateurs pour éviter l'atermoiement des débats. Et les vacances semblent avoir profité à Obama: selon la presse américaine, il a réussi à remporter une importante victoire politique en s'assurant le soutien de 38 sénateurs. Actuellement, cinq démocrates sont encore dans l'expectative et ne se sont pas encore prononcés au sujet de l'accord. Certains républicains hésitent également. Tous les autres républicains du sénat, ainsi que les démocrates qui les ont rejoints, ont l'intention de voter contre l'accord nucléaire avec l'Iran. A la Chambre des représentants, les opposants à l'accord sont encore plus catégoriques mais ne parviennent toujours pas à réunir les 2/3 des voix.

    "Les républicains ont déjà préparé une résolution contre l'accord. Elle sera très probablement adoptée à la majorité. Obama risque ensuite de mettre son veto. Lors du second vote, une partie des congressistes se rangera du côté du président pour approuver l'accord avec l'Iran avec une légère avance", estime l'expert Vladimir Evseev, spécialiste de l'Iran.

    Pendant la réunion du conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) du 7 septembre, son directeur général Yukiya Amano a déclaré: "Nous ferons tout pour accélérer notre travail, mais cela dépend énormément de l'activité de l'Iran". Il est toutefois certain que Téhéran s'efforcera de remplir ses engagements au plus vite. Tous les préparatifs nécessaires pour les vérifications devraient être terminés d'ici janvier ou février 2016.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)

    Lire aussi:

    L'accord sur le nucléaire iranien pourra passer outre le Sénat américain
    Nucléaire iranien: pour Kerry, Pékin et Moscou ne sont pas des "alliés"
    Obama: l'accord sur le nucléaire iranien rendu possible grâce aux sanctions
    Tags:
    accord, programme nucléaire iranien, nucléaire, Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), présidence américaine, Congrès des États-Unis, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik