Ecoutez Radio Sputnik
    Grodno.Biélorussie

    UE-Minsk: levée des sanctions européennes après la présidentielle

    © Flickr/ Alexxx Malev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Accords de Minsk-2 sur l'Ukraine (février 2015) (108)
    3116

    D'ici l'élection présidentielle biélorusse du 11 octobre, l'Union européenne ne compte pas aborder la levée des sanctions contre Minsk, a-t-on appris à l'issue du sommet des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Luxembourg.

    A la veille de cette réunion, des sources au sein des institutions européennes indiquaient toutefois que cette question pourrait être examinée avec une issue positive.

    "L'attitude de l'Occident envers la Biélorussie s'est nettement réchauffée dans le contexte des événements dans l'est de l'Ukraine, mais la glace n'a pas complètement fondu", a déclaré Vladimir Andreïtchenko, président de la Chambre des représentants de l'Assemblée nationale biélorusse (chambre basse du parlement) en interview.

    "La question d'une levée anticipée des sanctions contre la Biélorussie n'a pas été soulevée et aucune décision positive à ce sujet n'est prévue avant la présidentielle. A l'heure actuelle, nous ne faisons qu'observer la situation", a déclaré le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders. Ce dernier a rappelé que les sanctions étaient en vigueur jusqu'à fin octobre et que nul n'avait l'intention de les annuler par anticipation. L'UE décidera de leur sort après la présidentielle biélorusse du 11 octobre prochain.

    Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn a précisé que l'annulation des sanctions contre Minsk n'avait pas été évoquée, mais que l'Europe était prête à proposer à la Biélorussie et à l'Arménie une variante spécifique d'interaction qui n'impliquerait pas une coopération profonde. "Nous cherchons un système qui ne détruirait pas tous les ponts. Nous comprenons qu'un accord d'association est impossible mais tout le monde est prêt à trouver une solution plus simple, moins insistante et plus fondamentale", explique-t-il.

    Par ailleurs, l'UE n'a pas manqué de noter que le geste de Minsk vis-à-vis de tous les prisonniers considérés par les organisations internationales des droits de l'homme comme "politiques" avait été remarqué et apprécié. Sachant que certains fonctionnaires européens disent vouloir améliorer les relations avec Minsk et attendent la présidentielle avec beaucoup d'espoir.

    Comme l'a annoncé vendredi dernier la Commission électorale centrale, cinq candidats ont présenté leur dossier d'enregistrement: Sergueï Gaïdoukevitch (parti libéral-démocrate), Tatiana Korotkevitch (une militante du mouvement « Dites la vérité »), Nikolaï Oupakhovitch (ataman suprême des cosaques biélorusses), le président sortant Alexandre Loukachenko et même l'entrepreneur Viktor Terechtchenko, qui n'a pas réuni le nombre nécessaire de signatures.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Accords de Minsk-2 sur l'Ukraine (février 2015) (108)

    Lire aussi:

    Russie, Biélorussie, Serbie: des exercices conjoints anti-Maïdan
    Russie-Serbie-Biélorussie: exercices conjoints des troupes aéroportées
    L'Iran a «confisqué» un pétrolier britannique, des Russes sont à bord - images
    L’Iran «paiera un prix que personne n’a jamais payé» s’il attaque les USA, promet Trump
    Tags:
    élections, Alexandre Loukachenko, Biélorussie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik