Lu dans la presse
URL courte
Par
5403
S'abonner

Les tentatives de Washington pour dominer sur l'arène mondiale et imposer la démocratie par force sont la cause principale de l'instabilité croissante sur la planète.

"Elles ont provoqué la crise dans les relations entre la Russie et l'Occident, la chaîne de cataclysmes au Proche-Orient et l'apparition de l'État islamique", a indiqué John Mearsheimer, l'un des plus influents politologues américains selon les lecteurs du magazine Foreign Policy, dans une interview à National Interest.

L'objectif de la puissance américaine doit être d'assurer la sécurité, la prospérité économique et une liberté relative de la population américaine. Mais les avis divergent fortement quant aux moyens d'y parvenir.

Après la Guerre froide et notamment les attentats du 11 septembre 2001, les élites dirigeantes de Washington ont cru que le meilleur moyen de défendre les USA était de dominer dans le monde entier. Ils comptaient sur la force militaire et d'autres outils de la diplomatie du "bâton" pour renverser des régimes indésirables et promouvoir la démocratie.

Vladimir Poutine et Hillary Clinton
© AP Photo / Mikhail Metzel, Pool
Hélas, cette stratégie a conduit à une chaîne de catastrophes à l'origine de l'instabilité croissante au niveau international. Par exemple, l'administration de George W. Bush a déclenché des guerres sans succès en Afghanistan et en Irak, qui ont coûté des centaines de milliers de vies. Ces conflits ont anéanti l'équilibre régional des forces et ont créé les conditions pour l'apparition et la montée en puissance de l'État islamique. L'administration Obama a poursuivi la guerre en Afghanistan et a lancé une campagne contre l'EI, que les USA sont incapables de remporter. La Maison blanche a contribué au renversement de Mouammar Kadhafi en Libye, qui s'est effondrée en tant qu'État.

En Europe, Washington est ses alliés ont provoqué une profonde crise avec la Russie en cherchant à arracher l'Ukraine de l'orbite de Moscou et à la transformer en bastion de l'Occident près des frontières russes. L'élément clé de cette politique insensée était l'expansion de l'UE et de l'Otan, couplée à la promotion de la démocratie — en pratique interprétée comme le placement au pouvoir de dirigeants loyaux envers l'Occident dans les pays comme l'Ukraine, voire en Russie. Pas étonnant, donc, que les actions de l'Occident vis-à-vis de l'Ukraine, plongée aujourd'hui dans l'abîme de la guerre civile, aient rencontré une forte résistance en Russie.

Tout cela prouve que les tentatives pour dominer et imposer par la force la démocratie dans d'autres pays sont inefficaces. Et ce n'est pas le but car la position géographique et la puissance dans le domaine nucléaire assurent largement la sécurité des Etats-Unis.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

 

Lire aussi:

Lutte contre l'EI: des agents US dévoilent la manipulation d'Obama par son entourage
Un an d'opération contre l'EI: la coalition accumule les revers
Nucléaire iranien : le sort de l'accord entre les mains des congressistes américains
Pentagone: un navire russe aperçu près d’un navire de Shell
Tags:
guerre civile, démocratie, Etat islamique, Washington, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook