Lu dans la presse
URL courte
Par
8361
S'abonner

L'Europe est tombée dans la crise qu'elle traverse aujourd'hui parce qu'elle a suivi aveuglément les Etats-Unis.

Les pays européens doivent accueillir d'importants flux de réfugiés, les loger et leur verser des aides. Mais parmi ces personnes dans le besoin se trouvent potentiellement des gens profitant de la situation à leurs propres fins.

La presse britannique annonce ainsi que quatre combattants de l'État islamique ont pénétré en UE. C'est peut-être une exagération mais, néanmoins, se fondre dans la masse de réfugiés est effectivement un moyen pratique pour les terroristes de s'infiltrer en Europe.

C'est pourquoi les gouvernements européens doivent engager des mesures antiterroristes préventives dès à présent, car ce phénomène peut se propager très rapidement.

Mais dans l'ensemble c'est une pratique ordinaire. C'est ainsi, par exemple, que pendant une guerre il y a toujours des gens qui ne sont pas prisonniers par hasard, mais de leur propre gré — pour la reconnaissance et la subversion.

L'Occident a commis une erreur stratégique colossale en déclenchant la guerre dans les pays dont les gouvernements ne lui convenaient pas. Même si Washington et l'UE n'appréciaient pas les dirigeants de l'Irak, de la Libye et de la Syrie, ces derniers étaient capables de contrôler la situation dans leur pays. Aujourd'hui, le chaos règne.

L'Europe se retrouve une fois de plus dans une situation stupide pour avoir suivi la politique étrangère de Washington et lancé des opérations dans certains pays arabes.

Or tout conflit armé entraîne forcément des conséquences sociales catastrophiques — hormis les destructions, les meurtres et la souffrance, on assiste toujours à une affluence de réfugiés. Les Etats-Unis sont loin derrière l'océan: ces réfugiés se sont donc dirigés vers l'Europe.

La presse américaine écrit que l'Europe ne doit pas traiter aussi violemment les réfugiés. Les Américains tentent donc de faire rougir les Européens, leur indiquent comment se comporter et quelle politique adopter vis-à-vis des réfugiés. Tout simplement qu'il ne fallait pas commencer les bombardements et que dans ce cas, il n'y aurait pas eu de migrants. Les États-Unis ont entraîné l'Europe dans cette agression et c'est cette dernière qui devra payer les pots cassés.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Internet s'enflamme: un réfugié faussement accusé d'être militant de l'EI
On ne badine pas avec les réfugiés syriens
Juncker: l'UE doit répartir 160.000 réfugiés dès la semaine prochaine
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
crise migratoire, Union européenne (UE), Libye, Europe, Syrie, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook