Lu dans la presse
URL courte
Par
4321
S'abonner

Fin septembre, le congrès américain pourrait évoquer la levée de l'embargo sur les exportations pétrolières des États-Unis. Selon le Wall Street Journal, le leader des républicains Kevin McCarthy compte avancer lui-même cette proposition.

Le journal a effectivement eu accès au discours que l'homme politique devrait prononcer au congrès ces prochains jours. Les républicains prônent en effet la levée de l'interdiction tandis que les démocrates estiment qu'elle pourrait nuire au marché, en provoquant notamment une hausse des prix de l'essence aux USA. En effet, l'orientation sur les exportations implique un certain équilibre entre le tarif des exportations et celui appliqué sur le marché intérieur.

Les républicains avancent comme argument que la levée de l'embargo aiderait le pays à renforcer ses positions géopolitiques, selon le discours de Kevin McCarthy. L'administration du président Obama, pour sa part, n'avait pas exprimé sa position publiquement jusqu'à récemment, mais le 16 septembre le porte-parole de la Maison blanche Josh Earnest a déclaré que l'administration s'opposait à cette initiative.

L'embargo sur les exportations pétrolières des USA est en vigueur depuis 1975, soit déjà 40 ans. Il avait été instauré comme mesure de rétorsion face aux actions des pays arabes qui avaient annoncé l'adoption de leur propre embargo sur les livraisons de pétrole brut en Europe occidentale et aux USA en anticipant la crise énergétique. Le conflit avait été provoqué par les divergences entre le Moyen-Orient et l'Occident, qui soutenait Israël dans le conflit avec la Syrie et l'Égypte. Pour niveler les éventuelles conséquences de la crise, les États-Unis avaient alors créé la Réserve stratégique de pétrole.

Les USA ont commencé à évoquer la levée de l'embargo en début d'année. Les médias ont rapporté que le projet de loi sur la levée de l'interdiction pourrait être examiné par le Sénat début 2016. Anticipant les divergences entre les représentants du congrès, la direction de l'information énergétique a publié une recherche indiquant que l'annulation de l'embargo ne provoquerait pas de hausse des prix du carburant. Il est même possible qu'ils puissent diminuer grâce à la chute des cours pétroliers depuis un an.

Lire aussi:

Troquer du pétrole iranien contre des chasseurs chinois est prématuré
L'Iran prêt à coopérer avec des compagnies pétrolières russes
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Joachim Son-Forget dément avoir voulu secourir les otages français en Irak avec Alexandre Benalla
Tags:
pétrole, présidence américaine, Josh Earnest, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook