Ecoutez Radio Sputnik
    Ouvrier, usine de Foxconn, Shenzhen, Chine

    Les exportations mondiales freinées par la Chine

    © REUTERS/ Tyrone Siu
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    0 1448101

    Le volume du commerce mondial de marchandises n'augmentera cette année que de 2,8% au lieu des 3,3% prévus en avril, d'après les nouvelles prévisions de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

    L'an dernier, la somme des exportations mondiales avait augmenté de 2,5%. Depuis cinq ans cet indice ne dépasse pas la barre des 3% mais l'OMC prévoit l'an prochain une croissance pouvant aller jusqu'à 3,9%.

    Les pronostics ont été revus à la baisse à cause de la diminution des importations des pays émergents (de 2,2% au premier semestre), de la baisse des prix des hydrocarbures et des métaux, ainsi que du renforcement du dollar (15% en juillet en taux annualisé).

    Le commerce en a été réduit de 12% en valeur monétaire. Cela n'affecte pas directement le calcul de l'indice par l'OMC, mais la volatilité des cours entraîne un changement de volume du commerce entre certains pays: les exportations d'Allemagne en dollars ont diminué de 14%, mais elles ont augmenté de 6% en euros. La plus forte chute est enregistrée en Amérique du Sud — la récession au Brésil pourrait provoquer une réduction des importations de 5,6%.

    Les prévisions concernant l'Asie ont également été revues à la baisse. Désormais, l'OMC s'attend à une augmentation des exportations de 3,1%, et non plus de 5% dans cette région, et des importations de 2,6% au lieu des 5,1% attendus en avril. En cause: la chute des importations en Chine (-2,2% au deuxième trimestre en glissement annuel).

    Les échanges commerciaux de la Russie se sont réduits de 34% durant les sept premiers mois de 2015 par rapport à la même période en 2014, selon le Service fédéral des douanes de Russie. Plus exactement — 40% pour les importations et 30% pour les exportations. En valeur monétaire c'est comparable aux échanges chinois (25% et 34% respectivement), mais en quantité physique, selon les experts du Centre du commerce international de Moscou, on a constaté une augmentation de 1,1%. Les livraisons des principaux produits d'exportation de la Russie — pétrole et produits pétroliers — ont diminué à titre nominal de 28% en six mois (au premier semestre 2014), jusqu'à 10 milliards de dollars (de 2,6% en quantité physique). 

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    L’afflux de marchandises chinoises menace-t-il l'économie européenne?
    Le groupe chinois Great Wall construit sa 1ère usine en Russie
    Economie: la Russie dans le top 50 des pays les plus compétitifs
    Pas de mondialisation réussie sans la Chine, l’Inde et la Russie
    Tags:
    commerce, exportations, croissance, échanges commerciaux, OMC, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik