Lu dans la presse
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
15524
S'abonner

Vu les résultats désastreux du programme d'entraînement de rebelles syriens, doté d'un budget de 500 millions de dollars, le président américain Barack Obama a préparé un autre plan dont le seul but est de cacher l'impuissance des États-Unis, affirme le quotidien allemand Die Welt.

Désormais, au lieu de dépenser des millions pour entraîner les rebelles syriens, les États-Unis sont censés fournir des équipements et des armes à des groupes sélectionnés parmi les troupes arabes et kurdes. Ils vont également organiser des séances d'information ciblées pour les combattants. 

"La nouvelle approche semble être seulement une tentative de l'administration Obama de cacher son impuissance et offrir un semblant de stratégie", estime Die Welt.

Le gouvernement américain essaye de faire passer son nouveau plan pour le développement logique d'une conception générale qui s'adapte constamment à des conditions changeantes. Néanmoins, il est évident que ce plan n'aura aucun succès car il ne résout pas les problèmes fondamentaux.

Selon les données officielles, la prescription de n'attaquer que les positions de l'EI reste toujours en vigueur. Pourtant, les États-Unis savent parfaitement qu'il serait pratiquement impossible de prévenir les affrontements entre l'opposition et les forces armées gouvernementales. Cela signifie que la nouvelle stratégie va de nouveau augmenter la quantité de victimes parmi les civils et non parmi les islamistes radicaux, conclut l'auteur de l'article.

Les Américains, qui mènent une campagne aérienne contre l'EI en Irak et en Syrie mais refusent tout engagement au sol, ont commencé à entraîner en mai dernier des rebelles "modérés" avec l'objectif d'en former jusqu'à 5.400 par an. Mais ce programme a été marqué d'entrée par la défaite d'un premier groupe d'une soixantaine d'hommes lancés sur le terrain face aux combattants du Front Al-Nosra, branche locale d'Al-Qaïda. 

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Syrie: la réponse de Moscou aux accusations US
Georges Malbrunot: les USA en guerre psychologique contre la Russie
USA: 60% des Américains pensent que leur gouvernement a trop de pouvoir
Tags:
stratégie, islamistes, rebelles, Die Welt, Pentagone, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook