Ecoutez Radio Sputnik
    Cybersécurité

    Vers un portrait-robot du recruteur-type de Daesh

    © Fotolia / Feng Yu
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    0 101
    S'abonner

    Plusieurs scientifiques sont en train de concevoir le portrait-type du recruteur de l'Etat islamique (EI) sur les réseaux sociaux.

    Grâce à cette description, le logiciel Démon de Laplace pourra trouver les profils des recruteurs potentiels sur Facebook, VKontake et Twitter, a annoncé le directeur du Centre de recherches sur la légitimité et la contestation politique Evgueni Venediktov.

    Théologiens et spécialistes du monde arabe surveillent déjà les pages suspectes des réseaux sociaux, tout comme les informaticiens qui pourront déterminer l'adresse IP des terroristes présumés.

    Pour sa part, le logiciel Démon de Laplace conçu au printemps 2015 surveille et analyse les groupes extrémistes sur les réseaux sociaux afin de prévenir les troubles de masse.

    A partir de 2016, le logiciel cherchera sur les réseaux sociaux les profils appartenant potentiellement aux recruteurs de l'EI. Les spécialistes du centre de recherche enverront à certains utilisateurs des messages en arabe, puis procéderont à une analyse linguistique de la réponse reçue.

    Selon les concepteurs, il sera proposé au recruteur potentiel de suivre un lien qui transmettra son adresse IP aux créateurs du Démon de Laplace, ainsi que sa version du système d'exploitation, son navigateur et les plugins installés.

    Les signes indiquant que le profil appartient à un recruteur peuvent être des citations déformées du Coran (cela sera déterminé par un théologien), des expressions arabes (analysées par un spécialiste du monde arabe), des commentaires douteux dans les groupes, etc.

    Les experts pensent qu'il est préférable de combattre le problème du recrutement en créant le portrait-type de la victime, estime Alexeï Filatov, vice-président de l'association internationale des vétérans de l'unité antiterroriste Alpha. Grâce à ce portrait il serait possible de trouver d'autres victimes potentielles pour agir de manière préventive. 

    Lire aussi:

    Tchétchénie: elles arnaquent les recruteurs de l'Etat islamique
    Medias suédois: un des recruteurs principaux de l'EI est identifié
    Tchétchénie: tête-à-tête avec Kadyrov après avoir soutenu l’EI sur le net
    Terrorisme: un Anglais de 15 ans condamné à perpétuité
    Tags:
    réseaux sociaux, Etat islamique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik