Ecoutez Radio Sputnik
    Hillary Clinton, Oct. 2, 2015

    Hillary Clinton est un robot

    © REUTERS / Joe Skipper
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    13457

    L'ex-secrétaire d’État américaine et ex-First Lady Hillary Clinton se considère comme un robot et non comme un être humain.

    C'est ainsi en tout cas qu'elle a répondu à la question posée par une journaliste de Buzzfeed, qui avait noté que selon de nombreux témoignages madame Clinton avait la particularité unique de ne jamais transpirer, même par forte chaleur, et qui voulait donc savoir quel était son secret.

    "Oui, c'est ma particularité la plus étrange", a reconnu Hillary Clinton. "Génial. C'est probablement la meilleure explication du fait qu'Hillary soit un robot", a plaisanté la présentatrice, rebondissant sur l'avis de certains selon lequel l'ex-secrétaire d'État serait trop monotone et ennuyeuse au cours de ses discours politiques. Mais Clinton ne s'est pas arrêtée là: "Vous êtes la première à avoir deviné que je n'étais pas un être humain. J'ai été assemblée il y a très longtemps dans un garage de Palo Alto (en Californie, centre historique de la Silicon Valley). Les gens pensent que c'est Bill Gates et Steve Jobs qui ont inventé les robots. Mais non, cela a été fait par l'individu qui m'a assemblée, dont je tairai le nom".

    Hillary Clinton
    © AP Photo / Charlie Neibergall
    Intriguée par ces "détails biographiques", la journaliste a demandé si dans ce cas l'ex-secrétaire d'État n'avait pas de clones: "Je pense que non, du moins il n'avait pas prévu d'autres copies quand il m'a programmée. Mais j'ai rencontré d'autres individus qui ne transpirent pas, et j'ai même cru qu'ils faisaient partie d'une nouvelle race qu'il avait créée — la race des robots".

    "Vous voulez dire que nous sommes entourés par une armée de cyborgs?", a demandé la présentatrice. "Mais vous feriez mieux de couper cette partie et de n'en parler à personne. Il vaut mieux que personne ne le sache", a conseillé Clinton prenant un air très sérieux.

    Au final, l'ex-secrétaire d'État a reconnu qu'elle utilisait des déodorants et préférait les modèles durs, et non à bille.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Hillary Clinton toujours hantée par le scandale de sa correspondance
    Hillary Clinton sous le charme de Vladimir Poutine
    Le courriel va-t-il « faire couler » Mme Clinton ?
    Hillary Clinton continue de chuter dans les sondages
    Tags:
    robot, Hillary Clinton, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik