Lu dans la presse
URL courte
Par
4513
S'abonner

L'armée syrienne poursuit son offensive à Jobar dans la banlieue de Damas, contrôlée par les islamistes depuis plusieurs années.

Les soldats mènent des combats acharnés pour chaque maison: les djihadistes ont créé des postes de tir pratiquement dans tous les bâtiments du quartier, dont beaucoup sont reliés par des tunnels souterrains permettant aux combattants de se retirer d'une maison encerclée ou de surgir dans le dos des militaires.

Jobar est un quartier périphérique de Damas. Avant la guerre, sa population se chiffrait à environ 300 000 habitants, dont la plupart ont quitté leur maison aujourd'hui. Certains sont même partis en Europe en tant que réfugiés.

Actuellement, le quartier est contrôlé par les combattants du Front al-Nosra (la branche syrienne d'Al-Qaïda), d'où ils attaquent les quartiers voisins de Damas. Ainsi, le 21 septembre, deux obus de mortier sont tombés dans la cour de l'ambassade russe.

L'armée et la milice syriennes ont donc lancé une offensive contre les occupants de Jobar dans le cadre des opérations de grande envergure des militaires syriens — rendues possible grâce au soutien de l'aviation russe de combat.

L'artillerie syrienne tire depuis le centre de Damas sur les positions des islamistes à Jobar. Comme il n'y reste presque pas de civils, il est pratiquement impossible que ces bombardements puissent causer des victimes parmi la population.

Des chars T-62 prennent ensuite le relais pour frapper les positions des djihadistes. Puis des véhicules de transport blindés BMP-1 soutiennent l'assaut de l'infanterie syrienne équipée de fusils d'assaut Kalachnikov, de mitrailleuses et de lance-grenades. Les soldats tentent de supprimer les points de tir des combattants et d'occuper les toits des grands édifices.

"D'après nos informations, Jobar abrite actuellement près de 5 500 djihadistes qui résistent de manière acharnée", souligne un des commandants de l'opération.

Pratiquement à deux pas de cette opération, la vie paisible continue dans les rues au son des tirs et des bombardements: des cafés accueillent des clients, le marché local bouillonne. Les habitants se sont habitués à la proximité de la guerre, mais espèrent que l'armée nationale arrivera à repousser les islamistes hors de la capitale.

La Syrie connaît depuis mars 2011 un conflit armé qui, selon les données de l'Onu, a déjà tué plus de 250 000 personnes. Les forces du gouvernement national font face aux combattants de différents mouvements islamistes, dont les plus actifs sont l'État islamique et le Front al-Nosra.

Lire aussi:

Syrie: l'EI enrôle de force des mineurs
Syrie: 49 positions de l'EI bombardées par la Russie en 24 heures
Les nouvelles capacités militaires russes en Syrie impressionnent
L'armée syrienne lance une offensive d'envergure
Tags:
armée, djihadisme, aviation, Front al-Nosra, armée gouvernementale syrienne, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook