Lu dans la presse
URL courte
Par
8426
S'abonner

L’État islamique a revendiqué les attentats de Paris du 13 novembre qui, selon les derniers bilans, ont fait 132 morts et 352 blessés.

Ce groupe djihadiste mène depuis longtemps une véritable guerre en Syrie et en Irak, où il a proclamé un "califat" sur les territoires qu'il contrôle — d'une superficie comparable à celle du Royaume-Uni.

Daech est aussi considéré comme le groupe militaire non gouvernemental le plus riche. Mais d'où vient son argent? Qui le finance?

Les dons. Les premiers donateurs de Daech ont été des hommes fortunés d'Arabie saoudite et du Qatar. Rattachés au courant sunnite de l'islam, ils avaient pour objectif de financer la lutte contre le président Bachar al-Assad — du courant alaouite.

Bien que l'argent continue d'arriver de cette source et permette de financer l'arrivée de combattants en Syrie et en Irak, aujourd'hui Daech s'autofinance.

Le pétrole. Selon les experts américains, en 2014 la vente de pétrole brut et de produits pétroliers à des intermédiaires, qui les envoyaient par la suite illégalement en Turquie et en Iran ou les vendaient au gouvernement syrien, a rapporté à Daech jusqu'à plusieurs millions de dollars par semaine (près de 100 millions de dollars pour l'année).

Cette source de revenus s'est réduite aujourd'hui en raison des frappes aériennes contre les entrepôts pétroliers de l'organisation.

Le kidnapping. En 2014, les rançons versées pour des personnes kidnappées ont rapporté à Daech près de 20 millions de dollars.

Vol et extorsion. Daech reçoit plusieurs millions de dollars par mois en extorquant de l'argent à des millions d'individus qui vivent sur les territoires contrôlés partiellement ou entièrement par les terroristes.

Ces derniers braquent également les banques, revendent des objets anciens, du bétail et des produits agricoles expropriés.

L'impôt sur la religion. Les minorités religieuses résidant sur les territoires contrôlés par Daech doivent payer des impôts.

L'esclavage. Daech gagne également de l'argent en vendant des jeunes femmes et des femmes enlevées en tant qu'esclaves sexuelles.

Hanna, qui a réussi à s'enfuir des griffes de Daech, a déclaré à la BBC qu'elle avait été enlevée avec 200 autres femmes, qui avaient toutes été envoyées sur le marché des esclaves où les terroristes pouvaient se choisir une femme.

Lire aussi:

Le prix du chaos meurtrier: qui finance Daeсh?
L'Etat islamique met en circulation sa propre monnaie
Français ou Belges, la légion étrangère jihadiste de l'EI
Attentats de Paris: la traque continue
Tags:
financement, argent, djihadisme, Etat islamique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook