Ecoutez Radio Sputnik
    Russia Today

    Les USA veulent faire campagne contre Russia Today

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    32283
    S'abonner

    La machine de propagande américaine compte redoubler d'efforts face à l'influence croissante de chaînes étrangères alternatives dans le monde, notamment la russe Russia Today.

    C'est l'idée principale qui ressort des audiences du comité international du sénat américain sur les réformes du Broadcasting Board of Governors (BBG) — l'agence fédérale supervisant l'ensemble des médias américains.

    "Les réseaux de diffusion comme Russia Today, la chaîne chinoise CCTV et son homologue arabe Al Jazeera ont une grande audience, y compris aux USA", s'inquiète Enders Wimbush, expert du centre Woodrow Wilson et ex-patron du BBG. Et de poursuivre: "Leur force, ce n'est pas l'utilisation d'autres faits mais l'interprétation des faits connus, dans leur contexte. Leurs stratégies d'adaptation du contenu pour obtenir un écho maximal auprès des spectateurs deviennent de plus en plus sophistiquées". Et selon lui, nombreux sont les téléspectateurs à se fier à un tel positionnement.

    Le système américain de propagande a été souvent critiqué aux États-Unis pour son incapacité à s'adapter aux nouveaux défis après la Guerre froide. Ces deux dernières années, on entend également de nouveaux appels à réformer le BBG dans le contexte du regain de détérioration des relations entre Washington et Moscou.

    "L'épreuve la plus dure pour la sphère audiovisuelle américaine ont été les événements en Ukraine, où son travail laisse à désirer. Depuis un an et demi, tous les efforts se sont résumés à la création de l'émission quotidienne d'une heure et demie, "Current Time", diffusée sur plusieurs chaînes en Europe centrale", constate Wimbush. Il a appelé également les congressistes à maintenir le financement de la diffusion pour le public tataro-bachkir et nord-caucasien en Russie au regard de la "menace de la montée des sentiments extrémistes chez les musulmans à travers le monde".

    Le directeur du BBG John Lansing a ensuite décrit pour les sénateurs les principaux aspects de la réforme de l'agence: l'activation sur les réseaux sociaux, les plateformes vidéo et mobiles, la coordination du contenu entre les différents médias, la concentration sur la diffusion d'un nombre limité de thèmes prioritaires, le passage de la couverture d'un auditoire maximal à une influence plus intensive sur son point de vue.

    John Lansing considère la Russie comme la principale priorité, suivie de "l'extrémisme radical, de l'élargissement de l'influence de l'Iran, des actions de la Chine en Asie, en Afrique et en Amérique latine, puis des droits et des libertés à Cuba".

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Morales: la chaîne russe RT persécutée car elle dit la vérité
    Chaîne russe RT aux USA: aucune menace (Nuland)
    Syrie: RT présente une autre vision du conflit
    Tags:
    propagande, U.S. Agency for Global Media (USAGM), chaîne de télévision RT, John Lansing, Enders Wimbush, Woodrow Wilson, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik