Lu dans la presse
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
5181
S'abonner

La Corée du Sud "n'est pas à l'abri du terrorisme" et certains Coréens ont même tenté d'adhérer à l’État islamique selon le chef du Service national du renseignement (NIS) Lee Byung-ki.

Le chef de la commission parlementaire coréenne pour le renseignement a déclaré qu'au moins dix adeptes de Daech avaient été identifiés dans le pays. "La plupart d'entre eux ont soutenu diverses déclarations extrémistes de Daech sur internet et étaient liés aux terroristes", a-t-il déclaré, se référant aux informations du NIS. Plusieurs Coréens auraient ainsi demandé aux administrateurs liés aux sites de Daech comment ils pouvaient partir en Syrie ou contacter les combattants de Daech.

Le NIS a appelé les députés à adopter au plus vite une loi appropriée, car à l'heure actuelle les forces de l'ordre ne peuvent rien faire vis-à-vis de ces djihadistes potentiels parmi les Coréens. "Selon la législation en vigueur nous ne pouvons pas déterminer les adresses IP des ordinateurs et les identités de ceux qui ont témoigné leur soutien à Daech", note le NIS, indiquant que des adeptes potentiels de Daech vivaient aujourd'hui dans le pays en toute tranquillité.

En 2015, de nombreux Coréens ont été choqués en apprenant que leur compatriote de 18 ans s'était rendu en Syrie via la Turquie pour rejoindre Daech. Selon certaines informations, il aurait été tué récemment dans un bombardement de l'aviation américaine. Deux autres Coréens ont été arrêtés par la police en tentant de partir en Syrie pour se joindre aux terroristes. Enfin, un Indonésien de 32 ans a été récemment interpellé en Corée du Sud pour ses liens avec l'organisation terroriste interdite Front al-Nosra.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

 

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Les Anonymous piratent plus de 5.000 profils de l'EI sur Twitter
Filière présumée de recrutement de djihadistes: perquisitions à Berlin
Arabie saoudite: plus de 400 arrestations liées à l'EI
La France, premier fournisseur de djihadistes en Europe
Tags:
arrestation, Internet, terrorisme, Etat islamique, Corée du Sud, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook