Ecoutez Radio Sputnik
    Un des tunnels, découverts par les forces kurdes après qu'elles ont pris début novembre la ville irakienne de Sinjar, du nord-ouest de l'Irak contrôlée depuis plus d'un an par Daech

    Les tunnels de Daech

    © AP Photo / via AP video
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    3451
    S'abonner

    Les terroristes de Daech ont creusé un réseau souterrain dans la ville irakienne de Sinjar, comprenant des quartiers dortoirs alimentés en électricité et renforcés avec des sacs de sable. Des caisses de munitions d'origine américaine, des médicaments et des copies du Coran cachées sur des étagères ont été découverts dans ces méandres souterrains.

    C'est l'agence Associated Press qui a reçu les vidéos enregistrées dans ces tunnels, découverts par les forces kurdes après qu'elles ont pris début novembre cette ville du nord-ouest de l'Irak contrôlée depuis plus d'un an par Daech.

    "Nous avons découvert entre 30 et 40 tunnels à l'intérieur de Sinjar — un véritable réseau sous la ville. Les terroristes les ont creusés pour se protéger des frappes aériennes et se déplacer librement sous terre, ainsi que pour stocker leurs armes et explosifs. C'était leur arsenal militaire", a déclaré Chamo Ido, le chef des rebelles kurdes irakiens.

    La vidéo enregistrée par les Kurdes montre deux tunnels qui s'étendent sur plusieurs centaines de mètres. Chacun commence et se termine dans des maisons, par des orifices creusés dans les murs ou le plancher.

    Les tunnels étroits creusés dans la roche sont suffisamment hauts pour qu'un individu s'y tienne debout. On y trouve également des sacs de sable, des supports muraux, des ventilateurs électriques, des câbles et des soutiens métalliques pour le plafond. L'une des sections du tunnel fait penser à un bunker. Des copies poussiéreuses du Coran sont disposées sur des étagères avec des piles de couvertures et d'oreillers. Des médicaments — antalgiques et antibiotiques — sont dispersés sur le sol.

    Dans une autre section on peut voir des munitions, notamment des cartouches américaines et du matériel pour fabriquer des bombes.

    Daech a pris le contrôle de Sinjar en août 2014 en tuant et en faisant prisonniers des milliers d'habitants, essentiellement des yézidis — une minorité religieuse d'Irak avec des racines remontant à l'ancienne Mésopotamie, considérée comme hérétique dans l'idéologie répressive de Daech. On présume que des centaines de femmes sont encore détenues par les terroristes, qui les ont transformées en esclaves sexuelles. Ceux qui ont réussi à en réchapper disent que de nombreuses femmes yézidies ont été forcées à se convertir à l'islam et épouser des extrémistes.

    Après la prise de Sinjar, les responsables et les habitants ont découvert deux fosses communes dans la ville. 78 corps de femmes âgées ont été retrouvés dans l'une d'elles près du centre-ville. La seconde, plus grande, a été découverte à 15 km à l'ouest de Sinjar avec 50 à 60 dépouilles d'hommes, de femmes et d'enfants.

    Ido, le chef des rebelles, a déclaré que les forces kurdes pensaient trouver d'autres tunnels et preuves de cruauté. "Ce n'est qu'une question de temps", affirme-t-il.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Les Kurdes irakiens veulent débarrasser Sinjar de l'EI
    Les Kurdes peshmergas à l'offensive contre Daesh dans le nord de l'Irak
    Ces femmes kurdes qui luttent contre l'EI
    L'EI en train de perdre la bataille de Sinjar
    Tags:
    terrorisme, Kurdes, Etat islamique, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik