Ecoutez Radio Sputnik
    Jens Stoltenberg

    L'Otan promet de riposter en cas d'attaque hybride

    © REUTERS / Yves Herman
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    314104
    S'abonner

    L'Otan pourrait déclencher son mécanisme de défense collective en cas d'attaque hybride contre l'un des pays membres, a annoncé mardi le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg dans une conférence de presse à Bruxelles à l'issue de la première journée de réunion entre les ministres des Affaires étrangères de l'Otan.

    "Des attaques hybrides pourraient conduire au recours à l'article 5 du traité de l'Otan", a déclaré le secrétaire général de l'Alliance. Cet article prévoit une riposte militaire de toute l'Alliance à une agression contre l'un de ses membres.

    Jens Stoltenberg a noté que les pays de l'Otan avaient renoncé à réduire leurs budgets militaires, rapporte RIA Novosti: "Les pays de l'Alliance commencent à cesser la diminution des dépenses et à investir davantage dans le domaine de la sécurité".

    Le secrétaire général a appelé à augmenter les dépenses pour la défense: selon les normes de l'Otan, elles doivent s'élever à 2% de leur PIB.

    "Les défis hybrides impliquent un très large éventail de menaces, c'est pourquoi l'Otan a besoin d'un large éventail de capacités pour se défendre", a-t-il ajouté.

    Le terme de "guerre hybride" a été introduit par les USA à la fin du XXe siècle. Il désigne la combinaison d'un conflit armé classique avec l'usage de méthodes terroristes (par exemple d'engins explosifs artisanaux) et de méthodes de guerre informatique telles que les cyberattaques.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    L'Otan appelle l'Europe à investir davantage dans la défense
    Manœuvres militaires de l’Otan : les Portugais disent "non"
    La France a demandé l'assistance militaire à l'étranger des autres Etats de l'UE
    L'Otan lance ses plus importants exercices européens en dix ans
    Tags:
    guerre hybride, cyberattaque, défense, terrorisme, budget militaire, OTAN, Jens Stoltenberg
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik