Ecoutez Radio Sputnik
    En France, 28% d'intentions de vote pour l'extrême droite avant les régionales

    En France, 28% d'intentions de vote pour l'extrême droite avant les régionales

    © REUTERS / Pascal Rossignol
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    39695
    S'abonner

    Dimanche, ce sera le premier tour des élections régionales en France.

    Elles pourraient chambouler l'ordre établi depuis des décennies, basé sur la domination du centre-droit et du centre-gauche sur le paysage politique français. La crise migratoire en UE et le sentiment d'impuissance après les attentats de Paris ont catalysé ces changements. Presque un tiers des électeurs, déçus par les partis traditionnels, misent aujourd'hui sur le Front national de Marine Le Pen autrefois marginal. Les derniers sondages lui promettent la victoire dans au moins deux des 14 régions.

    "Sur toutes les questions clés de l'ordre du jour — l'islamisme radical, la crise migratoire, la hausse du chômage, le processus de paix au Proche-Orient, l'avenir de l'UE — la différence entre le FN et les autres partis est bien plus palpable qu'entre les représentants politiques de centre-droit et de centre-gauche au pouvoir", écrit dans Le Figaro le politologue et sociologue Jérôme Sainte-Marie, directeur de la société d'étude de l'opinion publique Polling Vox.

    Selon les sondages, 28% des électeurs seraient prêts à soutenir le FN au premier tour. À titre de comparaison, lors des élections précédentes le centre-droit avait été soutenu par un peu plus de 35% des votants, les socialistes par 54% et le FN par seulement 9%. Les médias français soulignent que le système politique français, jusqu'ici bipolaire, devient tripolaire.

    L'obstination avec laquelle Marine Le Pen a mené sa ligne politique depuis des années pourrait pour la première fois propulser des candidats du FN à la tête de deux des 14 conseils régionaux (Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Côte d'Azur), ce dont témoignent les récents sondages de la société BVA. Les Républicains et le PS (qui contrôlent actuellement 95% du pouvoir) peuvent compter sur une victoire assurée dans seulement quatre régions chacun.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Chauprade quitte le FN pour s’envoler vers de nouveaux horizons
    Attentats à Paris (novembre 2015)
    Crise migratoire: l'extrême-droite va-t-elle y gagner?
    Le gouvernement veut prolonger l'état d'urgence jusqu'à six mois
    Crise migratoire
    Tags:
    chômage, Régionales 2015 en France, Front national (FN), Union européenne (UE), Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik