Lu dans la presse
URL courte
Par
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
14631
S'abonner

Rien ne va plus chez les républicains depuis que le principal favori du parti pour la Présidentielle américaine de 2016, Donald Trump, a appelé à interdire aux musulmans d'entrer en Amérique.

Malgré cette sortie, les derniers sondages le désignent encore comme le favori républicain et montrent que sa position concernant les musulmans est soutenue par la majorité des militants. Les études nationales, au contraire, indiquent que s'il se présentait Donald Trump n'aurait aucune chance de gagner. Dans ces conditions la direction du parti recherche une figure alternative susceptible de faire concurrence à la candidate démocrate Hillary Clinton. Les deux candidats les plus probables sont le sénateur texan Ted Cruz et son homologue de Floride Marco Rubio.

Contre toute attente, la proposition d'interdire l'entrée en Amérique aux musulmans "pour assurer la sécurité nationale et empêcher de nouveaux attentats", avancée début décembre par le milliardaire Donald Trump, ne fut pas pour lui un acte de suicide politique.

Les derniers sondages ont mémé révélé une régularité paradoxale: malgré les critiques qui pleuvent contre lui dans son pays et à l'étranger, Trump a rallié un grand groupe de soutien dans le camp républicain après cette sortie. Un sondage de la chaîne NBC et du quotidien Wall Street Journal a montré que 42% des électeurs républicains approuvaient son plan d'interdire les visas aux individus de confession islamique (36% des républicains sont contre). Un autre sondage réalisé par Bloomberg Politics témoigne d'un soutien encore plus impressionnant de cette initiative: 65% des partisans républicains l'approuvent contre seulement 22% qui s'y opposent.

Sur le plan national, le tableau est diamétralement opposé: selon ce même sondage seulement 25% des Américains sont prêts à ne pas laisser les musulmans entrer aux USA, tandis que 57% s'opposent résolument à cette proposition.

Selon la dernière étude de Monmouth University, la popularité de Donald Trump a atteint un record depuis le début de sa participation à la course présidentielle avec un pic à 41%. Il est suivi par Ted Cruz (27%) et Marco Rubio (10%). Ainsi, en s'attaquant directement au leader du classement, le parti républicain irait à l'encontre des militants et perdrait une grande partie des voix.

Dans ces conditions la direction du parti préfère s'abstenir d'attaques contre Trump. Tout en sachant que les républicains misent sur deux autres prétendants, plus modérés et les plus prometteurs — Ted Cruz et Marco Rubio — en espérant qu'ils pourront suffisamment fédérer l'attention des électeurs.

Malgré l'accélération fulgurante de Ted Cruz dans la course républicaine, c'est Marco Rubio qui est perçu comme le candidat le plus plausible. Actuellement troisième, il n'a pas montré jusqu'ici autant d'activité que Cruz. Mais selon les experts, il pourrait s'emparer de la première place. Il pourrait obtenir un grand nombre de voix des électeurs latino-américains.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

 

Dossier:
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

Lire aussi:

Et si le Royaume-Uni interdisait l'entrée de Donald Trump?
Débats de la présidentielle US: en pleurer ou en rire?
Présidentielle US: Trump renoncera à son salaire de président
Primaires républicaines US: Trump favori malgré ses remarques sexistes
Tags:
musulmans, Présidentielle américaine 2016, Parti républicain des Etats-Unis, Hillary Clinton, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook