Lu dans la presse
URL courte
Par
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
12139
S'abonner

Les sanctions économiques contre la Russie devraient être prolongées aujourd'hui.Certains experts prédisent qu'elles le seront pour la dernière fois.

Les relations avec la Russie furent l'un des principaux thèmes évoqués durant la semaine de réunions internationales préparatoires au sommet de l'UE, jeudi et vendredi derniers à Bruxelles. Début décembre, la prolongation des sanctions antirusses pour six mois supplémentaires semblait pourtant être une simple formalité. C'était sans compter un imprévu.

A la réunion du Comité des représentants permanents de l'Union européenne (Coreper) le 9 décembre, le représentant italien a utilisé son droit de veto pour bloquer la décision de prolonger les sanctions. Les Italiens ont déclaré qu'une question aussi sérieuse ne devait pas être réglée "automatiquement". Par ailleurs, le premier ministre italien Matteo Renzi a admis que les sanctions contre Moscou pourraient être complètement levées dans six mois.

Kremlin de Moscou
© Sputnik . Natalia Seliverstova
Pendant la semaine qui a précédé le sommet européen, les journalistes ont tenté de deviner si les autorités de l'UE ouvriraient un débat politique. Après tout, la question des sanctions allait faire l'objet d'un débat ouvert avec la participation des dirigeants de l'UE, mettant en évidence que l'Europe était loin d'être unanime quant aux relations avec la Russie.

Officiellement, tous les pays européens sont favorables aux sanctions mais dans les faits, au moins la Hongrie et l'Italie expriment leur mécontentement.

A la veille du sommet, le président du Conseil européen Donald Tusk a mis les points sur les i: dans une lettre d'invitation adressée aux dirigeants de l'UE il a demandé d'accorder au Coreper la prérogative de régler le problème de la prolongation des sanctions et c'est précisément ce qui a été fait. La réunion du comité s'est tenue vendredi, durant la seconde journée du sommet de l'UE. Le Coreper a décidé de prolonger les mesures, sans débat.

Le premier ministre hongrois Viktor Orban a déjà déclaré que la Hongrie n'imposerait pas son veto. Et il y a fort à parier que cette fois l'Italie s'abstiendra également de recourir au sien.

Reste donc à savoir si la position de Bruxelles changera d'ici six mois. La tournure du débat actuel autour de la prolongation des sanctions donne des raisons de croire que c'est envisageable.

Dossier:
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

Lire aussi:

La Russie n'a pas "l'intention de bouder" à cause des sanctions
L'UE décide de proroger les sanctions antirusses
Les sanctions antirusses pourront être prolongées
Donbass: à quand la paix?
Tags:
sanctions, Coreper, Matteo Renzi, Europe, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook