Ecoutez Radio Sputnik
    Le sous-marin soviétique nucléaire du projet 705 Lira

    Le sous-marin Alfa, "terminator soviétique"

    CC0 / U.S. military / Alfa class submarine 2
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    4905
    S'abonner

    En son temps, le sous-marin soviétique nucléaire du projet 705 Lira (code Otan: Alfa) était invulnérable en mer.

    Grâce aux technologies révolutionnaires dont il était équipé, il pouvait rattraper et éliminer toute cible en restant intouchable. La conception de l'Alfa a révolutionné la tactique mondiale du combat sous-marin: les torpilles rapides et les torpilles-fusées américaines ont justement pu voir le jour grâce à lui.

    Le projet 705 avait pour seul armement six torpilles disposées à l'avant du sous-marin. Il avait été conçu pour chasser les appareils ennemis et pour les situations de duel — ce qui en faisait l'équivalent des chasseurs dans l'aviation. Ses constructeurs avaient pour mission de créer un sous-marin capable de fuir les moyens offensifs. A cet effet, le décret spécial SKB-143 du Comité central et du Conseil des ministres de l'URSS les avait autorisé à s'écarter des normes et des règles de la construction navale si nécessaire. Ils avaient finalement rempli l'objectif fixé.

    D'un tirant d'eau à peine supérieur à 3.000 tonnes, il dispose d'une seule hélice et d'un poste de commandement compact aérodynamique. Son corps en titane réduisait significativement le poids du sous-marin tout en améliorant considérablement sa vitesse et sa manœuvrabilité. Des solutions révolutionnaires pour l'époque ont été utilisées dans la construction du projet 705.

    Le contrôle du sous-marin a été automatisé au maximum, ce qui a permis de diviser par trois son équipage par rapport à un sous-marin nucléaire classique. Sous l'eau, Lira passait en une minute de 0 à 41 nœuds et, lancé à toute allure, il était capable d'effectuer un demi-tour en 42 secondes.

    La distraction préférée des pilotes soviétiques de l'aviation stratégique était d'effrayer les porte-avions américains. Quand ils découvraient quelque part dans l'Atlantique un groupe naval, les Tu-95 s'approchaient en rase-vagues et passaient bruyamment au-dessus du pont. Les aviateurs photographiaient le matériel ennemi et faisaient des gestes amicaux dans le hublot. La poursuite de sous-marins américains était également un loisir (et à la fois une mission opérationnelle). L'Alfa "accrochait" un sous-marin stratégique près des côtes américaines et le suivait pendant des semaines, l'empêchant ainsi d'arriver à destination.

    Des appareils à torpilles pneumatiques ont été spécialement conçus pour le projet 705, qui permettaient de tirer à partir de toute profondeur — les fameuses torpilles-fusées VA-111 Chkval.

    Lire aussi:

    La Marine russe "encore plus menaçante qu’à l’époque soviétique"
    Inde: un appel d'offres pour la construction de sous-marins nucléaires
    Le ministre des Finances britannique exige le contrôle des sous-marins nucléaires
    Ces sous-marins russes, un cauchemar pour la Marine US
    Tags:
    torpille, sous-marins, nucléaire, Chkval, projet 705 Lira, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik