Lu dans la presse
URL courte
Par
12195
S'abonner

Moscou et Doha espèrent que le gouvernement syrien et l'opposition s'assiéront à la table des négociations d'ici la fin du mois de janvier, a rapporté le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à l'issue de la rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et l'émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani.

Les deux dirigeants se sont entendus pour renforcer leur coopération dans le domaine énergétique, développer le partenariat bilatéral en matière d'investissements et ont convenu de mesures antiterroristes concrètes. D'une manière générale, Vladimir Poutine et Tamim ben Hamad al-Thani ont réaffirmé leur ferme disposition à renforcer et approfondir la coopération entre les deux pays.

Les géants énergétiques Gazprom et Lukoil, ainsi que les Chemins de fer russes, sont directement intéressés par une coopération avec le Qatar, a souligné Sergueï Lavrov. Un nouveau pas a également été franchi sur le plan de l'amitié des peuples avec un accord intergouvernemental sur la coopération dans le domaine culturel. L'accord sur le régime sans visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques contribuera également au développement des contacts. Par ailleurs, Poutine et al-Thani ont confirmé leur disposition à une coopération très étroite pour la préparation et le déroulement des Mondiaux de football en Russie et au Qatar — respectivement en 2018 et 2022. Sur les problèmes internationaux, les dirigeants ont accordé beaucoup d'attention à la coopération pour le règlement de la crise syrienne et ont réaffirmé leur attachement aux accords du groupe de Vienne, qui partent du principe qu'il faut réunir toutes les conditions nécessaires pour que le peuple syrien détermine lui-même son avenir.

Les deux chefs d'État ont également abordé la situation au Yémen, en Libye et dans d'autres pays du Moyen-Orient.

Ils sont également d'accord pour dire qu'il ne faut pas oublier le problème palestinien malgré toutes les "crises chaudes", et qu'il est nécessaire de relancer les négociations directes avec Israël. Poutine et al-Thani ont convenu de rester en contact très étroit sur toutes ces questions.

"Les deux pays souhaitent renforcer la coopération et la stabilité sur les marchés des hydrocarbures", a noté le ministre qatari des Affaires étrangères Khalid al-Attiyah. Et d'ajouter: "Dans le contexte de chute des prix mondiaux du pétrole et du gaz il faut renforcer la coopération dans le commerce du gaz naturel liquéfié (GNL), augmenter sa part dans l'économie et l'utiliser dans la lutte contre le réchauffement climatique".

Poutine et al-Thani sont convaincus que le Moyen-Orient doit devenir une zone exempte d'armes de destruction massive. Ils ont accordé une attention particulière au problème syrien, notamment au vu de la situation internationale changeante et de la situation humanitaire qui empire, a confirmé Khalid al-Attiyah.

Lire aussi:

Cours pétroliers: l’effet provoqué par le retour de l’Iran sera bref
Guerre pétrolière: Riyad pris à son propre jeu
La Norvège au courant du trafic pétrolier de l'EI en Turquie depuis juillet
Les USA lèveront l'embargo pétrolier pour affaiblir la Russie
Tags:
coopération, pétrole, Sergueï Lavrov, Qatar, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook