Ecoutez Radio Sputnik
    Réfugiés à Athènes

    La Grèce, futur "camp de réfugiés géant"?

    © REUTERS / Alkis Konstantinidis
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Crise migratoire (789)
    51510
    S'abonner

    La frontière grecque va-t-elle être fermée au printemps à cause du flux de réfugiés qui transitent vers l'UE par son territoire? Un tel scénario ferait sortir de facto le pays de l'espace Schengen.

    es sources à Athènes confirment que Bruxelles se prépare à la fermeture totale de la frontière entre la Grèce et la Macédoine pour empêcher l'arrivée d'une nouvelle vague de réfugiés sur le Vieux continent.

    "Nous savons que l'Europe étudie différentes options. Si cette décision était prise — on semble se diriger vers un tel scénario car la Turquie ne fait rien pour réduire le nombre de réfugiés — nous ne pourrions pas l'empêcher", explique une source du gouvernement grec.

    D'après elle, sur presque 800 000 réfugiés déjà arrivés en UE en 2015, près de 80% avaient droit à un asile politique car ils venaient de pays touchés par la guerre tels que la Syrie, l'Irak et l'Afghanistan. Les 20% restants sont des réfugiés économiques. Aujourd'hui, au contraire, plus de 50% des réfugiés à la recherche d'une vie meilleure sur le Vieux Continent sont des Marocains, des Algériens et d'autres ressortissants du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord qui n'ont pas le droit légitime de séjourner en Europe.

    "Personne en UE ne croit que l'accord de novembre entre Bruxelles et la Turquie — qui impliquait un versement d'argent par l'Europe en échange d'un frein au flux de réfugiés — pourra retenir leur affluence. C'est pourquoi la frontière nord de la Grèce sera fermée. Cela ne fait aucun doute", indique la source.

    Selon cette dernière, la seule chose qu'Athènes puisse encore faire pour alléger son propre sort est d'essayer d'obtenir des assouplissements aux conditions intransigeantes de ses créanciers internationaux. Rappelons que les accords de l'an dernier entre Athènes, l'UE et la BCE prévoient la mise en œuvre de réformes économiques structurelles en échange de la troisième tranche d'aide financière à hauteur de 83 milliards d'euros.

    Quand ils se voient privés de la possibilité de poursuivre leur périple vers des pays d'Europe plus riches, les réfugiés ne veulent ni rester en Grèce ni repartir chez eux.

    Au final, la Grèce risque de se transformer en "camp de réfugiés géant", écrit la revue allemande Bild. Selon les journalistes allemands, à l'heure actuelle l'Autriche et l'Allemagne préparent un plan secret pour bloquer entièrement la frontière entre la Grèce et la Macédoine avec l'aide de l'agence Frontex, dont les moyens ont été considérablement renforcés.

    La fermeture de la frontière nord de la Grèce ce printemps a été confirmé la semaine dernière par l'ambassadeur des Pays-Bas à Athènes Caspar Veldkamp, dont le pays a pris la présidence de l'UE le 1er janvier. Selon le diplomate, "même si l'exclusion de la Grèce de l'espace Schengen n'est pas encore à l'ordre du jour, certains pays commenceront à renforcer le contrôle de la frontière au printemps".

    "L'UE a moins de deux mois pour reprendre la situation en mains. La réunion du Conseil européen en mars sera le dernier moment pour évaluer si notre stratégie fonctionne", a expliqué le président du Conseil européen Donald Tusk mardi dernier au Parlement européen à Strasbourg.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Crise migratoire (789)

    Lire aussi:

    Migrants: Frontex déploie 293 garde-frontières dans les îles grecques
    L’Allemagne attend un autre million de réfugiés en 2016
    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Tags:
    crise migratoire, migrants, camp, réfugiés, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik