Lu dans la presse
URL courte
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (177)
581
S'abonner

Le Conseil présidentiel libyen a annoncé hier, dans un communiqué transmis à l'agence Associated Press, la création d'un gouvernement d’union nationale.

La formation d'un cabinet de coalition, attendue depuis plusieurs mois, a été saluée à l'unanimité — mais on ignore encore s'il sera viable et efficace. L'apparition d'un nouveau gouvernement permet tout de même d'espérer la fin de la guerre civile dans le pays.

Deux parlements avaient fait leur apparition en Libye en 2014: la Chambre des représentants installée dans l'Est à Tobrouk, reconnue par la communauté internationale; et le Congrès général national islamiste à Tripoli. Cette scission avait marqué le début de la guerre civile.

Puis les événements ont suivi le scénario syrien et irakien: pendant que les deux parlements en conflit étaient occupés à leurs querelles, l'organisation djihadiste État de Tripoli, filiale libyenne de l'État islamique, s'est renforcée dans le chaos de la guerre civile. L'État islamique libyen a tenté de s'emparer des gisements pétroliers et des terminaux — unique source de revenus de la république.

En décembre 2015, certains représentants des deux parlements avaient accepté le plan de création d'un gouvernement d union nationale proposé par l'Onu, après quoi était apparu le Conseil présidentiel basé en Tunisie — composé de neuf hommes et incluant des représentants des deux parlements et gouvernements, ainsi que d'autres organisations et partis politiques.

La ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen
© AFP 2021 DPA/ Maurizio Gambarini
La plupart des membres du Congrès général national et de la Chambre des représentants ont rejeté le plan de l'Onu sous divers prétextes, en dépit des mises en garde de l'envoyé de l'Onu en Libye Martin Kobler. Ce dernier avait souligné à plusieurs reprises que tout retard dans la mise en œuvre du plan de l'agence jouerait en faveur des radicaux qui, contrairement aux autres forces politiques en Libye, ont l'avantage d'être soudés et motivés.

Selon le plan de l'Onu, le nouveau gouvernement doit siéger à Tripoli mais on ignore pour l'instant comment réagiront les autorités islamistes qui n'ont pas accepté le plan de l'Onu et, par conséquent, le gouvernement d'union nationale.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Dossier:
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (177)

Lire aussi:

Libye : la méfiance domine entre la France et l'Italie
Le renseignement US prédit la progression de Daech en Libye
L'Allemagne pourrait envoyer 200 experts militaires en Libye
Libye: pourquoi la France a-t-elle soutenu la rébellion?
Tags:
gouvernement d'union nationale, coalition, Tripoli (Libye), Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook