Lu dans la presse
URL courte
Par
Chute des prix du pétrole (2016) (171)
12523
S'abonner

Il est l'architecte du boum de schiste américain et sa fortune s'élève à 6 milliards de dollars: l'homme d'affaires Harold Hamm a le vent en poupe.

Et même s'il a perdu 889 millions de dollars depuis le début de l'année et que les actions de sa compagnie Continental Resources ont fléchi d'un tiers, il ne se laisse pas abattre et s'attend à une hausse des cours pétroliers.

Originaire de Lexington dans l'État d'Oklahoma, Hamm aurait pu devenir fermier comme ses parents métayers ou quitter la campagne pour entrer à l'université.

Au début des années 1960, l'Oklahoma du Nord est en plein boum pétrolier. Hamm a de la chance: deux ans après avoir obtenu son diplôme d'école supérieure il arrive à décrocher une place de pétrolier à la Champlin Oil, payé 500 dollars par mois. Mais en 1967 déjà, Hamm fonde sa propre compagnie pétrolière: la Shelly Dean Oil Co, qui deviendra ensuite l'actuelle Continental Resources dont il détient encore 76% des actions.

Il fore son premier puits dans l'Oklahoma au début des années 1970, avant qu'une véritable fontaine de pétrole jaillisse du deuxième: le niveau de production atteignait alors 75 barils à l'heure.

Il a dépensé ses premiers gains pour parfaire son éducation en s'inscrivant en cours de géologie, de chimie et de minéralogie. Hamm n'a pas réussi à obtenir son diplôme d'université mais il se considère toutefois comme un géologue.

La compagnie connaîtra son véritable essor dans les années 1990, après la découverte du gisement de Bakken dans le Dakota du Nord.

Les vingt années qui ont suivi ne furent pas faciles pour Hamm mais sa compagnie a survécu à deux effondrements des cours pétrolier, une plainte ruineuse de la compagnie Occidental Petroleum et la construction de 17 puits vides d'affilée. Le boum de schiste qui a débuté au tournant des années 2000 et 2010 a rapporté une fortune à Hamm. Selon l'estimation de 2008 de l'Institut d'études géologiques des USA, le gisement de Bakken contenait 4,3 milliards de barils de pétrole. En 2010 Continental fournissait sa propre estimation: 24 milliards de barils.

En mai 2014, Hamm fait la couverture de Forbes. Le magazine écrivait alors que Hamm aimait attirer l'attention sur l'efficacité de Continental — en 2014 la compagnie comptait 950 employés contre 6.500 chez Devon et 11.000 chez Chesapeake Energy. Sachant que la capitalisation de Continental était comparable à Devon et dépassait largement celle de Chesapeake.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Dossier:
Chute des prix du pétrole (2016) (171)

Lire aussi:

Les pétrolières américaines pourront désormais vendre leur pétrole
Les faillites se multiplient dans le secteur américain du pétrole et du gaz
Le prix du pétrole reviendra à 100 dollars le baril
Un garde-pêche de 70 ans roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
Tags:
prix du pétrole, pétrole, pétrole de schiste, Continental Resources, Harold Hamm, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook