Ecoutez Radio Sputnik
    Sonde soviétique Luna-9

    Il y a 50 ans, l'URSS lançait la conquête de la Lune

    © Sputnik . Anatoly Sergeev-Vasiliev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    12324
    S'abonner

    Le 3 février 1966, un vaisseau spatial terrestre atterrissait pour la première fois sur un autre corps céleste. A 21h45m30s, heure de Moscou, la sonde soviétique Luna-9 se posait à la surface du satellite de la Terre à l'ouest du cratère Reiner, dans l'Océan des tempêtes.

    Le principal résultat scientifique de l'expédition fut la confirmation définitive du fait que la surface de la Lune était solide, et qu'elle n'était recouverte par aucune poussière mouvante comme dans le roman de l'écrivain britannique Arthur Clarke.

    ​A une époque, certains scientifiques estimaient en effet qu'il était impossible d'atterrir sur la Lune car le vaisseau se noierait dans la poussière.

    La sonde a été conçue par le bureau d'études OKB-1 de Sergueï Korolev et le module de débarquement a été élaboré par le bureau de construction Lavotchkine.

    ​L'alunissage de la sonde inhabitée était une étape préparatoire à un vol habité. Depuis le 4 janvier 1963, l'URSS avait déjà effectué une dizaine de tentatives — qui avaient échoué.

    Luna-9 avait décollé de Baïkonour le 31 janvier pour se placer d'abord en orbite circumterrestre. La liaison a été établie 4 minutes et 10 secondes après le contact avec la Lune. Une caméra de télévision s'est alors allumée sur ordre de la Terre, dont les premières images étaient floues car le Soleil était proche de l'horizon — la journée lunaire ne faisait que commencer. En 75 heures de travail de la sonde, il y a eu sept séances d'une durée totale de plus de 8 heures.

    ​La sonde a pris suffisamment de photos de bonne qualité de pierres lunaires à une distance de seulement un mètre. On pouvait même voir, sur les images, des détails d'un millimètre. Les journaux du monde entier les ont publiées en une.

    Exactement deux mois plus tard, le 3 avril 1966, la sonde Luna-10 fut le premier satellite artificiel de la Lune embarquant des équipements scientifiques.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Les Européens se remémorent les conquêtes spatiales de l’URSS
    La Russie et la Chine s'apprêtent à débarquer sur la Lune
    Iouri Gagarine … sur Terre
    La première femme cosmonaute se confesse
    Tags:
    expédition, sonde spatiale, espace, Baïkonour, Luna-9, Arthur Clarke, Sergueï Korolev, Lune, URSS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik