Lu dans la presse
URL courte
Par
7422
S'abonner

En brandissant la menace d'une interruption des versements publics - de la défense aux prestations sociales - la Maison blanche a sciemment induit en erreur les congressistes américains pour les forcer à augmenter le plafond de la dette publique.

Telle est la conclusion du rapport de la commission des finances de la Chambre des représentants des USA, dont les spécialistes ont analysé les documents du Trésor du pays.

Selon la conclusion des congressistes, l'administration Obama avait en fait un plan d'action pour garantir le versement des prestations sociales, des retraites et d'autres paiements cruciaux même en cas de dépassement du plafond de la dette publique. Malgré tout, pendant les débats, la Maison blanche affirmait publiquement qu'elle ne pouvait pas, techniquement, donner la priorité à tel ou tel versement et qu'un défaut de paiement stopperait complètement le financement du gouvernement dans tous les domaines. Il s'est donc avéré que l'administration avait exagéré artificiellement les conséquences du défaut pour faire pression sur les congressistes républicains, qui critiquent la Maison blanche pour la hausse démesurée de la dette publique et exigent la réduction des dépenses budgétaires.

De plus, selon le Washington Times, l'administration "a tenté jusqu'au bout de cacher ces documents au congrès et les a soumis à l'analyse seulement après la menace d'un procès". Après publication du rapport, le Trésor s'est justifié en disant que ce "plan de continuité des paiements avait été élaboré pour une situation extraordinaire", et que le "dépassement du plafond de la dette publique signifierait de toute façon un défaut sur certaines obligations".

Le quotidien pense que ces révélations pourraient très sérieusement influencer les futures batailles entre l'administration et le congrès concernant l'augmentation du plafond de la dette publique, car désormais le chef de l'État ne pourra plus brandir la menace d'un arrêt total du travail du gouvernement. Selon les prévisions, la dette publique devrait atteindre sa nouvelle limite début 2017.

La publication du rapport en question a été accompagnée de vives attaques des congressistes républicains contre le secrétaire au Trésor américain Jacob Lew, qu'ils ont accusé d'"hypocrisie et de trucage politique". Des audiences consacrées à l'étude des conclusions du rapport sont fixées pour la semaine prochaine au congrès.

Lire aussi:

Une journaliste à John Kerry: "C’est vous qui avez créé Daech"
Ce moment bizarre où l'on ne sourit pas à Barack Obama
22 e-mails d'Hillary Clinton qui doivent être déclassifiés seront censurés
Les USA, mouton noir de l'Otan?
Tags:
économie, politique, présidence américaine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook