Lu dans la presse
URL courte
Par
Relations entre les deux Corées (60)
0 09
S'abonner

Le gouvernement sud-coréen a annoncé la fermeture totale de la zone industrielle inter-coréenne de Kaesong en réponse au lancement d'une fusée par la Corée du Nord le 7 février.

Séoul a ainsi interrompu toute coopération avec Pyongyang.

Le 6 janvier, la Corée du Nord a réalisé un essai nucléaire, suivi du lancement d'une fusée porteuse avec un satellite artificiel le 7 février. Ces deux actes ont été condamnés par la communauté internationale et de nouvelles sanctions sont préparées contre Pyongyang à l'Onu.

"L'organisation d'essais nucléaires puis le lancement d'une fusée en dépit des avertissements de notre pays et de la communauté internationale sont une provocation impardonnable de la Corée du Nord. Cela ne doit pas rester sans conséquences. De ce fait, après de longues délibérations, nous avons décidé de fermer entièrement la zone industrielle inter-coréenne de Kaesong", a déclaré aux journalistes le porte-parole du ministère sud-coréen de l'Unification.

Et de poursuivre: "Nous avons parfaitement conscience du fait que la décision du gouvernement entraînera de nombreuses difficultés pour les travailleurs des entreprises de Kaesong. Une structure unifiée sera créée avec des département publics compétents pour tout faire afin de minimiser les pertes de nos entrepreneurs."

Séoul a donc suspendu toute coopération avec Pyongyang: le site de Kaesong restait l'unique projet commun après les sanctions sud-coréennes instaurées le 24 mai 2010 suite au naufrage de la corvette Cheonan — le Sud soupçonne que le navire a été coulé par un sous-marin nord-coréen.

Cette décision devrait avoir un puissant impact sur l'économie nord-coréenne. En effet, malgré les tensions bilatérales, la Corée du Sud représentait plus de 20% du commerce extérieur du Nord et Séoul était le deuxième plus grand partenaire commercial de Pyongyang après Pékin. Tous ces chiffres étaient presque entièrement liés au projet de Kaesong. Après l'essai nucléaire du 6 janvier, Séoul a également suspendu toute aide humanitaire au profit de son voisin du Nord.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Dossier:
Relations entre les deux Corées (60)

Lire aussi:

La Corée du Nord laisse entrer une ONG, mais pas le secrétaire général de l'Onu
Le secrétaire général de l'Onu interdit de séjour en Corée du Nord
Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Nicolas Maduro lance un ultimatum à l’Union européenne
Tags:
frontière, tests nucléaires, Kaesong, Corée du Nord, Corée du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook