Lu dans la presse
URL courte
Par
L'Etat islamique (2014) (1131)
11417
S'abonner

L'opération antiterroriste des deux coalitions menées par la Russie et les USA en Syrie et en Irak pourrait pousser l’État islamique à faire de la Libye son nouvel avant-poste.

Les plans de déménagement du QG de Daech dans ce pays d'Afrique du Nord, qui ne dispose plus de forces de l'ordre efficaces ni de gouvernement uni depuis le renversement de Mouammar Kadhafi il y a cinq ans, ont été dévoilés par un représentant des services de renseignement marocains. Des fuites dans les médias occidentaux indiquent également que les militaires américains et européens ont intensifié la formation d'unités de lutte contre Daech en Libye. La création dans le pays d'un gouvernement d'unité nationale est aujourd'hui plus pertinente que jamais.

En l'absence de forces efficaces et opérationnelles, de vastes régions de la Libye ne sont plus contrôlées par les autorités. Les terroristes de Daech n'ont pas tardé à en profiter, qui cherchent à prendre le contrôle du "croissant pétrolier" — le littoral du golfe de Syrte où se situent les grands terminaux d'exportation des hydrocarbures libyens. Les informations sur l'état du secteur énergétique libyen témoignent des enjeux: le pays dispose des plus grandes réserves pétrolières d'Afrique avec 48 milliards de barils, mais la guerre civile a contraint plus de 75% des champs pétroliers libyens à cesser leur activité.

A l'heure actuelle Daech et ses alliés contrôlent Derna, Syrte, ainsi que les territoires dans les environs de Benghazi. De plus, les terroristes ont intensifié leur activité à proximité de la capitale libyenne.

Où les chefs de Daech s'enfuient-ils?
© AFP 2021 Hoang Dinh Nam
Pour empêcher la propagation de l'influence de Daech en Libye, les USA et leurs alliés occidentaux attaquent les camps d'entraînement et les groupes islamistes depuis l'automne 2015. Le leader de la branche libyenne de Daech, l'Irakien Abu Nabil, a été tué en novembre à Derna. Et le 19 février 2016, l'aviation américaine a bombardé un camp d'entraînement dans la banlieue de Sabratha et tué un autre islamiste connu — le Tunisien Nureddin Shushan, surnommé "Sabir". Dans cette attaque, deux employés de l'ambassade de Serbie kidnappés par les islamistes faisaient partie des 50 victimes.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Libye: l'armée reprend un port stratégique aux terroristes
Daech crucifie les "espions" sur des panneaux publicitaires en Libye
Le Monde: la France mène des opérations secrètes en Libye
Raid aérien américain contre Daech en Libye
Tags:
coalition, Etat islamique, Mouammar Kadhafi, Benghazi, Libye, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook