Lu dans la presse
URL courte
Par
47935
S'abonner

L'amiral Harry Harris, commandant des forces américaines du Pacifique, suggère de créer une alliance navale entre les USA, le Japon, l'Australie et l'Inde pour réfréner l'expansion de la Chine.

Pékin compte répliquer par la formation de groupes d'aviation pour défendre ses intérêts.

Tout comme les hauts fonctionnaires du département d'État américain, Harris s'est référé au droit international pour justifier son initiative. Pendant la récente conférence sur la sécurité à New Delhi, il a déclaré que "l'Inde, l'Australie, le Japon, les USA et d'autres pays pourraient mettre en place une patrouille conjointe partout où le droit de la mer l'autorise".

Il a aussi indiqué où elle était nécessaire: dans l'océan Indien et en mer de Chine méridionale.

L'an dernier l'Inde, le Japon et l'Australie avaient organisé les premières négociations trilatérales sur la sécurité en mer et Harris a appelé à ce que les USA rejoignent ce dialogue. Le New York Times écrit qu'il s'agit manifestement d'une "nouvelle tentative des USA d'attirer l'Inde dans le réseau des puissances navales appelées à s'opposer à l'expansion de la Chine".

Depuis l'arrivée au pouvoir du premier ministre Narendra Modi en Inde, le pays a élargi sa coopération avec les États-Unis en mer. Mais les Indiens n'accepteront pas d'alliance officielle: New Delhi affiche une position très retenue à ce sujet.

Pékin a exprimé plusieurs protestations diplomatiques à Washington, New Delhi, Tokyo et Canberra contre ces plans de coopération militaire en mer. Les journalistes chinois considèrent cette alliance comme "hostile" et la qualifient de "mini-Otan".

Les Chinois ne comptent pas se limiter aux remontrances diplomatiques: ils renforcent déjà leur marine et leur armée de l'air et, en 2016, le budget militaire de la Chine devrait à nouveau augmenter.

Un deuxième porte-avions chinois est en cours de construction dans le port de Dalian. A terme, de tels navires pourraient devenir une arme puissante dans la politique étrangère de la Chine.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Washington provoque Pékin en mer de Chine méridionale
«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
Tags:
Harry Harris Jr, Mer de Chine méridionale, Australie, Chine, Japon, Inde, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook