Lu dans la presse
URL courte
Par
Relations entre les deux Corées (60)
7210
S'abonner

De nombreux experts le craignaient: l'approche du printemps a coïncidé avec une forte escalade des tensions militaires autour de la péninsule de Corée.

D'un côté: la Corée du Sud et les USA. De l'autre: la Corée du Nord. Qui menacent pratiquement tous les jours de s'attaquer mutuellement, y compris en recourant à l'arme nucléaire. La Russie et la Chine appellent les parties en conflit à faire preuve de retenue mais ces initiatives passent inaperçues pour l'instant. Les spécialistes craignent qu'une altercation mineure sur la péninsule de Corée puisse provoquer une véritable guerre, d'autant qu'il semblerait que certaines forces cherchent justement à provoquer ce conflit. Les appels lancés à Moscou et Pékin se multiplient afin de réfréner les forces qui exacerbent la tension dans la région.

La situation en Corée s'est considérablement aggravée suite aux essais nucléaires et balistiques entrepris par la Corée du Nord en janvier et février 2016. La communauté internationale a fermement réagi en décrétant des sanctions sans précédent contre Pyongyang, qui ont bloqué de nombreux canaux d'approvisionnement du pays en devises étrangères. Les USA, la Corée du Sud et le Japon ont également adopté leurs propres sanctions unilatérales. De plus, pour intimider la Corée du Nord, Washington et Séoul ont déployé depuis le 7 mars les plus grands exercices militaires de toute l'histoire impliquant des groupes aériens embarqués, des sous-marins nucléaires, des bombardiers stratégiques, des chasseurs furtifs, des navires de combat de dernière génération et des milliers de véhicules. Pyongyang a répondu en tirant des missiles de courte portée et a menacé de recourir à l'arme nucléaire si nécessaire.

En particulier, les médias nord-coréens ont transmis les propos du dirigeant Kim Jong-un, qui a laissé entendre que Pyongyang disposait d'ogives nucléaires miniatures pouvant être installées sur des missiles. Plus tôt, la Corée du Nord avait parlé d'une éventuelle frappe nucléaire préventive contre la Corée du Sud et les USA, promettant ensuite "d'organiser les obsèques de ses adversaires s'ils tentaient d'attaquer le pays du Juche".

Les Américains et les Sud-coréens ne font que "réagir" aux actions du Nord, qui a effectivement provoqué la tension dans la région en organisant des essais nucléaires tout en sachant que la réaction de la communauté internationale serait négative.

Le Nord, de son côté, pointe du doigt le Sud et les USA et souligne que le budget militaire de Séoul dépasse plusieurs fois celui du Nord.

Dans le même temps, Pyongyang affirme que son arsenal nucléaire est incomparable avec celui des Américains, et Washington refuse de réagir à la proposition nord-coréenne d'entamer les négociations sur un accord de paix.

Ce conflit n'est pas nouveau mais le problème est qu'aujourd'hui, les étoiles se sont alignées de manière très dangereuse pour la péninsule coréenne. A l'intérieur des principaux pays liés au dossier, les partisans d'une approche agressive mènent le bal.

Dossier:
Relations entre les deux Corées (60)

Lire aussi:

Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
Pourquoi le prince Albert de Monaco a-t-il rendu visite au Pr Raoult?
Tags:
tensions, politique, base militaire, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook