Ecoutez Radio Sputnik
    La Suède va expulser des milliers de migrants

    La Suède va expulser des milliers de migrants

    © AFP 2018 TT NEWS AGENCY/STIG-AKE JONSSON
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Crise migratoire (784)
    12422

    Alors que le continent européen fait face à un flux de réfugiés sans précédent, la Suède, pourtant réputée pour sa tolérance, s'apprête à expulser des dizaines de milliers de clandestins.

    Bien avant les longues négociations au sommet de l'UE avec la Turquie, la Suède avait déjà annoncé le début d'une vague de reconduites à la frontière.

    "Nous n'avons pas le choix, a reconnu le ministre suédois de l'Intérieur Anders Ygeman à l'agence de presse TT. La Suède a accueilli 163 000 réfugiés en 2015, nos ressources financières et physiques sont épuisées. C'est pourquoi nous avons préparé un ordre pour la police et les services d'immigration d'expulser ceux dont la demande d'asile a été rejetée."

    Selon les services d'immigration du pays, l'asile sera refusé à 45% des réfugiés: entre 60.000 et 80.000 (jusqu'à la moitié) nouveaux arrivants devraient donc être reconduits à la frontière.

    La Suède a toujours attiré les réfugiés: sa politique d'ouverture, l'humanisme des Suédois et les lois migratoires libérales ont contribué a faire d'elle un pays d'accueil pour les migrants de toutes origines. Ceux qui obtenaient le statut de réfugié recevaient automatiquement un logement, un titre de séjour et la possibilité d'un regroupement familial. L'État prenait même entièrement en charge le transport et le logement des proches. Les chiffres parlent d'eux-mêmes: avant la vague migratoire actuelle, 14% de la population de ce pays de 9,6 millions d'habitants était immigrée ou descendante d'immigrés.

    Cependant, le flux migratoire arrivant depuis septembre 2015 en Scandinavie depuis les Balkans via l'Europe s'est transformé en fardeau insurmontable non seulement pour le budget suédois, mais également pour l'humanisme national. Le pays, qui a accueilli proportionnellement plus de migrants que l'Allemagne, a fait face à une grande vague de ressortissants de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan, qui ont reçu automatiquement le statut de réfugié et, avec lui, un titre de séjour.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Crise migratoire (784)

    Lire aussi:

    Fermeture des frontières: des enfants réfugiés sur les rails pour protester
    L'Autriche envisage de construire de nouvelles clôtures à ses frontières
    Migrants: le président macédonien critique l'UE pour son inaction
    Les grandes entreprises allemandes déterminées à aider les réfugiés
    Tags:
    crise migratoire, expulsions, migrants, frontière, réfugiés, Anders Ygeman, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik