Ecoutez Radio Sputnik
    Production de pétrole

    Pétrole: production enfin en baisse pour l'Opep

    © AP Photo / Gregory Bull
    Lu dans la presse
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    0 121

    Pour la première fois depuis un an, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a réduit sa production de 175.000 barils par jour en février.

    Nuance: les baisses de production concernent l'Irak et le Nigeria mais l'Arabie saoudite et la Russie produisent toujours à plein régime. En avril, les pays membres de l'Opep comptent évoquer un gel de la production au niveau du mois de janvier mais on sait déjà que l'Iran compte s'abstenir de toute restriction tant que sa production n'aura pas augmenté de 750 000 barils par jour supplémentaires.

    En février, la production dans les pays de l'Opep a diminué pour atteindre 32,28 millions de barils par jour, pendant que la production pétrolière mondiale totale baissait de 210.000 barils par jour — pour atteindre 92,73 millions de barils par jour, indique le rapport de l'Opep publié en mars. Le mois précédent, selon l'organisation, l'offre avait augmenté de 30.000 barils par jour, y compris de 131.000 barils par jour grâce à l'Opep. La chute enregistrée en février est due avant tout à la réduction des importations en provenance d'Irak suite aux perturbations des livraisons depuis les régions nord du pays (de 263.000 barils par jour, alors qu'en 2015 le pays avait augmenté les livraisons de plus de 1 million de barils par jour), du Nigeria (de 94.000 barils par jour) et des Émirats arabes unis (49.000 barils par jour). Sachant que la majeure partie de ce fléchissement a été compensée par l'augmentation des fournitures de pétrole iranien (hausse de 187.800 barils par jour par rapport à janvier). On constate une augmentation bien plus modeste en Arabie saoudite et au Koweït (respectivement de 14.000 et 13.000 barils par jour).

    La production, en dehors des pays du cartel, devrait se réduire de 700.000 barils par jour en 2016 (pronostic inchangé par rapport à février), mais la baisse en Russie sera moins significative que prévue: d'ici la fin de l'année sa production diminuera de 20.000 barils par jour par rapport à 2015 (une diminution de 60.000 barils par jour était attendue en février). Selon le ministère russe de l'Énergie, entre janvier et février la production a augmenté de 10.000 barils par jour pour atteindre 11,08 millions de barils par jour.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    La condition à laquelle l'Iran soutiendra le gel de la production de pétrole
    Le pétrole contre-attaque l’Arabie saoudite
    La Chine est devenue le principal acheteur de pétrole russe
    Pétrole: vers un gel de la production?
    Tags:
    hydrocarbures, production petrolière, production, pétrole, OPEP, Koweït, Russie, Arabie Saoudite, Nigeria, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik