Ecoutez Radio Sputnik
    La guerre des données a commencé

    Apple contre FBI: la guerre des données a commencé

    © AFP 2018 FREDERIC J. BROWN
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    791

    Le litige opposant le ministère américain de la Justice à la compagnie Apple dans l'affaire du déblocage d'un iPhone appartenant au terroriste de San Bernardino focalise l'attention de tous les experts en sécurité cybernétique et en protection des informations personnelles.

    Julien Nocetti, expert de l'Institut français des relations internationales (Ifri) de Paris, explique cet intérêt accru par le fait que l'affaire pourrait créer un précédent juridique pour tout le secteur.

    D'un côté: Apple, la plus grande compagnie du monde en termes de capitalisation, qui a élaboré de nombreuses technologies de pointe que nous utilisons au quotidien. De l'autre: les USA, la puissance mondiale la plus influente, où est née la société dite "informatique" — qui est à la fois une société d'espionnage d'envergure, dans laquelle nous sommes complètement immergés. Et le litige qui les oppose aura des conséquences aussi bien nationales que mondiales.

    Le conflit entre Apple et le gouvernement américain dure déjà depuis plusieurs semaines. Il est devenu le symbole de la lutte politique actuelle, dans de nombreux pays, entre l'État qui se bat pour accéder à certaines informations nécessaires pour détecter l'activité terroriste, et les grandes compagnies informatiques qui ont commencé à introduire des technologies de cryptage après les troubles provoqués par les révélations d'Edward Snowden concernant l'espionnage à grande échelle de l'Agence nationale de la sécurité américaine (NSA) en 2013.

    Ce conflit, qui illustre l'influence et la force acquises par les plus grandes sociétés informatiques, confirme que le cryptage des informations est un problème majeur du monde d'aujourd'hui. Ce conflit est symptomatique des frictions survenues entre les plus hauts intérêts de l'État et les exigences de la population en matière de protection des informations confidentielles. En Grande-Bretagne, cette question occupe une place centrale dans le projet de réforme très controversé des services de renseignement. En 2015, le gouvernement français a soutenu l'instauration du contrôle du trafic internet. Des débats à ce sujet sont en cours en Allemagne.

    Enfin, le problème des données informatiques — leur transfert, stockage et traitement aussi bien par les sociétés privées que par l'État — devient fondamental dans le domaine du contrôle global de l'Internet.

    FBI contre Apple – Bill Gates se range du côté du FBI
    © East News. UPI Photo/keizo Mori
    Les technologies numériques se développent à grande vitesse. Il ne faut pas accuser Snowden du déclenchement de cette "guerre pour les données informatiques" devenue réalité, mais la NSA des États-Unis et ses alliés. L'équilibre fragile entre les multinationales influentes et le pouvoir public, relativement maintenu — non sans difficultés — a été rompu par les programmes secrets d'espionnage massif. Les efforts généraux nécessaires pour régler ce conflit à l'échelle mondiale doivent être à la mesure de ses conséquences éventuelles.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Apple n'aidera pas le FBI dans une affaire concernant un terroriste
    Les autorités US auront-elles la peau du cryptage de WhatsApp?
    Et si le FBI avait accès à tous les iPhone? Les Américains diront non mardi
    Les autorités US demandent de décrypter 12 autres iPhone
    Snowden: le FBI cherche à avoir accès à tous les iPhone
    Tags:
    iPhone, Institut français des relations internationales (Ifri) de Paris, FBI, Apple, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik