Lu dans la presse
URL courte
Par
6625
S'abonner

Les autorités polonaises comptent démanteler près de 500 monuments soviétiques à travers le pays, a annoncé au site Onet.pl Lukasz Kaminski, directeur de l'Institut de la mémoire nationale, qui enquête sur les crimes contre le peuple polonais.

Sont concernés les monuments de reconnaissance envers l'Union soviétique construits et disposés par l'Armée rouge dans différents lieux publics polonais. "Ces monuments sont toujours debout car les transformations du début des années 1990 en Pologne n'ont pas été achevées. Cette erreur fatale alimente depuis des années la propagande et des provocations visant notre patrie", souligne le directeur de l'institut. Les monuments où sont enterrés les restes des soldats soviétiques devraient désormais être placés sous protection de l'État.

Selon lui, l'institut incitera les autorités locales à démanteler les monuments qui ne correspondent pas à ses opinions avant même que la loi appropriée soit votée. "D'après moi, nous avons beaucoup de chances de réussir", note Lukasz Kaminski.

Ces dernières années, de nombreux monuments soviétiques ont été profanés en Pologne, y compris ceux où sont enterrés les corps des soldats de l'Armée rouge. En novembre 2015, le ministère russe de la Défense rapportait que la Pologne était le pays européen où l'on déplorait le plus de cas de vandalisme envers les monuments soviétiques et russes. Le ministère russe des Affaires étrangères appelait pour sa part Varsovie à prendre des mesures pour protéger convenablement les monuments.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Monument aux partisans anti-soviétiques inauguré en Lettonie, Moscou proteste
Comment Kiev cherche à "décommuniser", à la manière soviétique
Ukraine: la Gauche européenne veut racheter les monuments soviétiques
Un monument au poète ukrainien Chevtchenko démantelé en Ukraine. Une erreur?
Tags:
décommunisation, histoire, monument, Armée rouge, URSS, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook