Ecoutez Radio Sputnik
    L'opposition ukrainienne s'oppose à tout, même à elle-même

    L'opposition ukrainienne s'oppose à tout, même à elle-même

    aviavlad
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    11234
    S'abonner

    En Ukraine, on tente toujours de constituer une majorité au parlement: selon la Constitution du pays, ce dernier pourrait être dissous si aucun accord n'était trouvé après un mois après la dissolution de la coalition précédente.

    Les quatre fractions démocratiques du parlement (le Bloc de Petro Porochenko (BPP), le Front populaire (FP), le Parti radical et Patrie) n'ont toujours pas réussi à trouver un terrain d'entente. Et même si les consultations se poursuivent en apparence, les équipes du président et du premier ministre élaborent visiblement une version de coalition "à deux", réunissant seulement le BPP et le Front populaire.

    Ces deux fractions parlementaires cherchent aujourd'hui à s'assurer le soutien des députés hors fraction, grâce à qui elles voudraient réunir au total plus de 226 voix nécessaires pour obtenir la majorité. Il est question aujourd'hui de 10 à 12 voix supplémentaires. La fraction pro-président pourrait également être rejointe par d'anciens membres du parti Samopomochtch (Autonomie), et le FP par des collaborateurs hors fraction de l'oligarque Kolomoïski. Mais même dans ce cas, tout bute sur un problème de longue date: le premier ministre Arseni Iatseniouk donnera-t-il sa démission? Le BPP dit que l'équipe du premier ministre a avancé de nouvelles exigences, ce que le FP ne nie pas.

    Les négociations sont donc dans l'impasse. Les Ukrainiens, qui observent avec indignation ce qui se passe au sommet du pouvoir, constatent que Petro Porochenko est le seul à tenir les rênes, car toutes les autres forces politiques se positionnent dans l'opposition.

    Le premier ministre Arseni Iatseniouk ne semble pas ravi par les propos de ceux qui voudraient le voir démissionner. Ioulia Timochenko mène ouvertement sa propre campagne électorale — d'où ses exigences pour la plupart populistes. Le maire de Lvov Andreï Sadovy, qui a refusé le poste de premier ministre, et sa fraction Autonomie ne participent pas aux négociations de coalition et se positionnent également comme une "troisième force". Les partisans de Viktor Ianoukovitch du Bloc d'opposition attendent évidemment leur revanche. De plus, l'équipe de Mikhaïl Saakachvili est passée depuis longtemps dans l'opposition ouverte, de la même manière que l'aile démocratique de la fraction du BPP. Sachant que toute cette opposition au pouvoir est en opposition avec elle-même… Dans l'ensemble, le tableau semble très pessimiste.

    Lire aussi:

    L’opposition ukrainienne a refusé de vider les bâtiments occupés
    Merkel rencontrera les chefs de l'opposition ukrainienne
    L'opposition ukrainienne rêve de dollars
    Catherine Ashton a rencontré les leaders de l'opposition ukrainienne
    Tags:
    opposition, Andreï Sadovy, Ioulia Tymochenko, Arseni Iatseniouk, Petro Porochenko, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik