Lu dans la presse
URL courte
Par
1556
S'abonner

Ils sont footballeurs d'Arsenal, de Chelsea, de Leicester, de Birmingham, ou encore cyclistes, joueurs de tennis et boxeur: leur point commun est d'avoir été fournis en produits dopants par le docteur Mark Bonar, révèle l'hebdomadaire britannique Sunday Times. Les clubs d'Arsenal et de Chelsea démentent.

D'après le Sunday Times, près de 150 grands sportifs britanniques auraient ainsi consommé les produits dopants que leur fournissait le docteur Mark Bonar, médecin dans une clinique privée. Ce dernier a avoué ces pratiques aux journalistes, ignorant qu'il était filmé en caméra cachée.

L'article ne mentionne pas les noms des sportifs. Mark Bonar affirme qu'il prescrivait aux athlètes des produits contenant des stéroïdes, de l'érythropoïétine (EPO) et des hormones de croissance pour des raisons médicales, et non pour améliorer leur condition physique.

L'hebdomadaire, par ailleurs, ne dispose d'aucune confirmation indépendante corroborant l'usage de produits dopants par les sportifs britanniques, hormis les propos de Mark Bonar.

Arsenal et Chelsea ont qualifié cette déclaration de "diffamation". "Le Sunday Times sait que ces affirmations sont infondées mais les a tout de même publiées. Le club prend cette question très au sérieux et nos joueurs sont au courant des éventuelles conséquences du dopage. Nous respectons rigoureusement le règlement établi par l'Agence mondiale antidopage (AMA)", affirme Arsenal dans un communiqué de presse.

Station du contrôle de dopage
© Sputnik . Iliya Pitalev
Les dirigeants de Chelsea ont pour leur part déclaré que l'équipe n'avait "jamais eu recours aux services du docteur Bonar" et dit ignorer les "cas de collaboration de joueurs avec lui". "Les joueurs de Chelsea subissent régulièrement des tests de dépistage auprès des organismes compétents", souligne le communiqué du club.

Le ministre britannique de la Culture John Whittingdale a ordonné d'ouvrir une enquête sur l'agence antidopage nationale (UKAD). D'après le journal, il y a deux ans l'activité de Mark Bonar avait déjà été rapportée à l'organisation, qui n'avait alors entrepris aucune action.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Film sur le dopage en Russie: les athlètes russes choqués par les accusations
Le meldonium: un médicament qualifié de dopage à l'initiative des USA
L'Onu prive Sharapova de son titre d'ambassadrice de bonne volonté
Tags:
sport, athlètes, dopage, The Sunday Times, Chelsea, Arsenal, Mark Bonar, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook