Lu dans la presse
URL courte
Par
9019
S'abonner

Même si l'organisation terroriste recule en Syrie et en Irak face aux offensives militaires internationales, elle est loin d'avoir rendu les armes: Daech (ou "État islamique") a simplement déplacé son centre de gravité vers la Libye voisine.

L'organisation est de plus en plus active en Égypte, en Afghanistan, au Pakistan, en Tunisie, en Algérie, au Nigeria, au Yémen, en Indonésie et en Somalie. Le nombre d'attentats qu'elle commet a considérablement augmenté, de l'Atlantique à l'Indonésie.

Daech a été affaiblie par la perte de territoires ces derniers mois, mais son modèle consistant à prendre des territoires et y taxer la population n'en est pas moins efficace. Les djihadistes se battent désespérément pour chaque ville en investissant de plus en plus de ressources au Maghreb, notamment en Libye.

L'État islamique est présent en Libye depuis 2014, où il applique sa stratégie habituelle: combler le vide du pouvoir provoqué par la guerre civile.

Les experts s'accordent sur le fait que le nombre de djihadistes en Libye augmente: il serait compris entre 2 000 et 10 000 combattants selon les estimations, probablement entre 2 000 et 3 000 hommes. C'est relativement peu, mais suffisant pour organiser des opérations militaires étant donné que la majeure partie de ces djihadistes est concentrée dans quelques villes.

Cinq ans après le début des troubles qui ont conduit au renversement et à l'assassinat du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, le pays n'est toujours pas doté de gouvernement central.

La Libye représente également une menace directe et indirecte pour l'Europe: en 2015, elle s'est révélée être une base de transit gigantesque pour des milliers de migrants des pays d'Afrique en partance vers le Vieux Continent. Parmi eux: des djihadistes se faisant passer pour des migrants, qui arrivent en Italie et dans d'autres pays européens pour perpétrer des attentats.

Daech ne paye plus ses mercenaires
© Photo: AFP/Tauseef MUSTAFA. Archives
Les pays européens, notamment au sud, sont à bout de nerfs. Rome, Paris et d'autres capitales européennes ont parfaitement conscience du fait qu'avec l'arrivée du printemps et l'amélioration de la météo, des centaines de milliers de migrants chercheront encore à atteindre la côte européenne, tout comme l'an dernier.

L'Occident semble être prêt à une nouvelle intervention en Libye. Reste à savoir comment la justifier.

Selon le porte-parole du Pentagone Peter Cook, les USA étudient minutieusement toutes les possibilités d'ingérence militaire dans les affaires libyennes "si la menace émanant de Daech grandissait". Il serait essentiellement question de frappes aériennes et d'opérations spéciales limitées sur le terrain.

Lire aussi:

Les Peshmergas sont prêts à combattre Daech "jusqu'au bout"
Daech interdit aux chrétiens de quitter Raqqa
L'ex-femme du numéro 1 de Daech: c'était "un homme normal, dévoué à sa famille"
Une femme défie Daech en Irak
Tags:
Etat islamique, Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook