Ecoutez Radio Sputnik
    pétrole

    L'Arabie saoudite ferme ses ports au pétrole iranien

    CC BY 2.0 / Eelke
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    17337
    S'abonner

    Pour freiner la croissance des exportations iraniennes d'or noir, le royaume saoudien a décidé de limiter l'accès des pétroliers iraniens à ses ports.

    D'après le Financial Times, l'Arabie saoudite et le Bahreïn limitent actuellement l'accès des pétroliers iraniens à leurs ports pour freiner la croissance des exportations iraniennes de pétrole — qui s'accélèrent suite à la levée des sanctions internationales contre Téhéran.

    Malgré tout, les exportations iraniennes vers l'Europe restent pour le moment assez limitées: d'ici la mi-avril, l'Iran n'enverra que huit navires transportant au total 12 millions de barils. Pour le gaz, la croissance des exportations iraniennes vers l'Europe est ralentie par l'interdiction d'accéder à l'infrastructure gazière contrôlée par Arab Petroleum Pipeline Company, et surtout au gazoduc Sumed situé au nord de l'Egypte — dont 50% appartient au Caire, et encore 45% à l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït. D'après certains analystes, c'est Riyad qui prive Téhéran d'accès à ce conduit.

    Selon le Financial Times, le fait que l'Arabie saoudite et le Bahreïn empêchent actuellement les pétroliers iraniens d'entrer dans leurs ports figure dans une note envoyée par une entreprise d'assurance sur fret. Le texte indique notamment que si les navires ont visité un port iranien lors de leurs trois derniers amarrages, ils seront obligés d'obtenir une permission des autorités saoudiennes ou bahreïniennes pour entrer dans leurs eaux territoriales. Des responsables d'entreprises pétrolières iraniennes ont déjà exprimé leur préoccupation quant à ces rumeurs circulant sur le marché. D'après eux, il s'agit d'un problème considérable pour les exportations de pétrole iranien. "Personne ne veut se brouiller avec les Saoudiens", affirme un consignataire de navire cité par le Financial Times. D'après la société Windward, le volume de pétrole stocké actuellement près du littoral iranien a augmenté de 10 millions de barils depuis le début de l'année pour atteindre environ 50 millions de barils.

    Lire aussi:

    Pétrole: les exportations iraniennes à 2 millions de barils par jour
    Pétrole: le Qatar invite la Russie à envisager un gel de la production
    Un premier lot de pétrole iranien arrive en Europe
    Malgré la surproduction pétrolière mondiale, les USA entrent dans la course
    Tags:
    pétrole, Iran, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik