Ecoutez Radio Sputnik
    L'armée chinoise prend position sur la côte africaine

    L'armée chinoise prend position sur la côte africaine

    © REUTERS / Stringer
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    2597

    Djibouti sera le premier point d'appui de la marine chinoise à l'étranger, d'où elle pourra viser le détroit de Bab-el-Mandeb.

    Pékin justifie cette décision par la nécessité de "renforcer les opérations antipirates et le maintien de la paix" — même si des unités américaines, françaises, japonaises et italiennes sont déjà déployées dans ce petit pays. Washington pense qu'en réalité, Pékin veut s'appuyer sur sa force militaire pour pénétrer en Afrique. D'après les experts, le bras de fer entre la Chine et les USA pour le contrôle des voies commerciales en mer Rouge et dans l'océan Indien va encore se durcir.

    Djibouti, ancienne colonie française, n'est peuplée que de 800 000 habitants. Elle accueille pourtant plusieurs bases militaires des plus grandes puissances mondiales.

    Car "celui qui s'installera dans le port de Djibouti pourra protéger l'entrée de la mer Rouge et le canal de Suez, où passe l'un des itinéraires commerciaux les plus fréquentés", a déclaré à l'AFP le général Philippe Montocchio, commandant des forces françaises stationnées à Djibouti.

    L'accord conclu avec la Chine implique la construction d'une base logistique navale d'ici fin 2017, où pourront être stationnés jusqu'à 10 000 soldats. Il s'agira du premier avant-poste chinois hors du territoire du pays, où des militaires seront présents à titre permanent.

    Le Financial Times affirme que cet accord illustre un "profond changement dans la politique chinoise, jusqu'ici tournée vers l'intérieur du pays et n'impliquant pas d'intervention sur le front extérieur". Pékin veut désormais affirmer son rôle en tant que puissance militaire mondiale. La Chine avait déjà promis de faire quadrupler sa contribution aux opérations de maintien de la paix de l'Onu et d'augmenter son contingent jusqu'à 8 000 hommes, rappelle le journal britannique.

    Pékin n'est pour autant pas disert sur ses plans stratégiques en Afrique et parle seulement "d'installations logistiques", qui lui permettront "d'approvisionner ses navires participant à la lutte contre la piraterie".

    La Chine a d'importants intérêts économiques dans cette région. Par exemple, elle finance la construction de voies de transport menant en Éthiopie, qui n'a pas de débouché vers la mer.

    D'après le Financial Times, les pays occidentaux sont préoccupés par l'arrivée prochaine de militaires chinois dans la région. Ils craignent que la Chine prenne peu à peu le contrôle des itinéraires maritimes à destination du Moyen-Orient — car après Djibouti, la Chine pourrait créer un réseau de postes d'appui.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    La Chine prête à investir 74 mds USD en Afrique
    La Chine déploie des chasseurs sur une île contestée?
    La Chine veut une expédition conjointe avec la Russie en Arctique
    La Chine se prépare à acheter l'Europe
    Tags:
    piraterie, base militaire, États-Unis, Djibouti, Chine, Afrique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik