Ecoutez Radio Sputnik
    Minaret de la mosquée des Omeyyades, Damas

    Russie et USA ensemble pour sauver la Syrie

    © Flickr/ Syeefa Jay
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    11137

    Le règlement du conflit syrien est semé d'embûches: le nouveau cycle de négociations sur la Syrie, prévu aujourd'hui à Genève, a été une nouvelle fois reporté après que Damas a ignoré les appels de l'Onu, craignant que la trêve échoue dans le pays.

    Malgré les difficultés, la Russie et les USA ont intensifié leurs consultations sur l'élaboration d'une nouvelle Constitution syrienne."Les représentants du gouvernement syrien ne se joindront aux négociations intersyriennes de Genève que le 15 avril", a annoncé Omar Oussi, membre de la délégation, pendant une rencontre avec des députés russes à Damas. L'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura et le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon avaient appelé le gouvernement à se rendre aux consultations avant les législatives prévues le 13 avril. "Nous avons refusé", a déclaré Omar Oussi.

    Les observateurs appellent à ne pas exagérer le risque d'échec des négociations. De réels progrès ont été enregistrés sur d'autres thématiques. Moscou et Washington organisent notamment des consultations confidentielles "sur un projet de nouvelle Constitution syrienne", rapportent des sources de l'agence Bloomberg. "Le travail ne fait que commencer mais les parties échangent activement leurs idées", selon trois diplomates russes et occidentaux.

    Au-delà des aspects diplomatiques, la Russie et les États-Unis coopèrent activement sur le champ de bataille: la semaine dernière, le citoyen américain Kevin Dawes, capturé en 2012, a été libéré en Syrie "après une demande personnelle du président américain Barack Obama adressée au chef de l'Etat russe Vladimir Poutine", explique la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova. Son homologue du Département d'État américain, Mark Toner, a déclaré que Washington "appréciait grandement le rôle de Moscou dans la libération de Dawes".

    Bien que la Russie ait retiré une partie de son contingent du pays, elle continue de participer activement aux opérations. Ces six derniers mois, l'aviation russe et les "forces patriotiques" syriennes ont libéré 500 villes, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov. Lattaquié, Palmyre et la majeure partie des villes de Homs et de Hama ont été libérées. "L'aviation russe et l'armée syrienne se préparent à une opération conjointe pour libérer Alep", a ajouté le premier ministre syrien Wael al-Halki.

    Les USA ont également décidé de s'activer en Syrie sur le plan militaire. La chaîne CNN, se référant à une source du Pentagone, a annoncé que l'administration Obama avait l'intention d'accroître le contingent militaire américain en Syrie de 50 jusqu'à 250 hommes pour frapper Daech. Les conseillers américains aideront également à préparer l'offensive sur Racca et Mossoul.

    Lire aussi:

    Washington remercie Moscou pour son aide dans la libération d'un Américain en Syrie
    250 membres des forces spéciales US en renfort en Syrie?
    Syrie: 18 civils tués dans une attaque du Front al-Nosra
    Syrie: 175 ouvriers enlevés par l'EI, exécutés
    Tags:
    constitution, Russie, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik